NBA – Quand Michael Jordan touchait le fond à 39 ans… et répondait avec 2 perfs inhumaines

Michael Jordan chez les Wizards
(DR)

Alors que l’année 2001 touche à sa fin, Michael Jordan doute et touche le fond après une misérable performance à 6 petits points. Sa Majesté vacille. Sa réponse sera du domaine du sublime.

Publicité

Courageux et téméraire devant l’éternel, Michael Jordan a peut-être démontré le plus de courage de sa carrière lorsqu’il est revenu en NBA pour la saison 2001-2002, alors qu’il approchait des 39 ans, dans une équipe de Washington passablement médiocre.

Au moment où la nouvelle année approche, les Wizards ont un bilan à l’équilibre de 14 victoires pour autant de défaites. Un petit miracle quand on voit les 4 noms qui accompagnent Jordan dans le 5 majeur en ce 27 décembre 2001 face à Indiana : Hubert Davis, Popeye Jones, Chris Whitney et Jahidi White.

Publicité

Ce soir-là, rien ne va pour MJ. Dans un jour sans, il ne parvient pas à porter ses modestes coéquipiers. En milieu de 3ème quart-temps, Sa Majesté en est à 6 points à 2/10 au tir, 4 rebonds, 4 passes et 4 turnovers. Les Pacers annihilent les Wizards, à tel point que Doug Collins décide de sortir Jordan et de le reposer pour les deux matchs restants en cette année 2001 : contre les Hornets le 29, et contre les Nets le 31.

Collins le sait pas, mais il vient ainsi de condamner une iconique série de Michael Jordan, qui en était alors à 866 matchs consécutifs avec 10 points inscrits ou plus. Après la partie, la presse se demande déjà quelles foudres va subir le coach, d’autant que MJ était d’ores et déjà président de l’équipe.

Lire aussi | L’hallucinante saison de Michael Jordan à près de 40 ans

Publicité

La suite, c’est Doug Collins qui vous la raconte lui-même :

Je n’oublierai jamais ce moment, jamais. Pour moi, c’est ça la grandeur. J’étais dans le bus après le match, et c’est toujours un grand moment de solitude après une défaite comme ça. Michael monte dans le bus et me dit : « Décalez-vous ». Il me fixe, et me demande : « Vous pensez que je sais encore jouer… ? Vous le savez, pour être mon coach, il faut croire en moi, et croire que je suis encore capable de jouer ».

Je lui ai répondu : « Absolument Michael, c’est pour ça que je suis là ». Il m’a dit : « Vous avez pris la bonne décision ce soir. Peu m’importent les 6 points. J’avais besoin de savoir que vous croyiez encore en moi ».

On monte dans l’avion, il boit quelques cocktails et fume quelques cigares, on atterrit autour de 3h30 du matin. Le matin-même, à 7h30, il est au gymnase avec notre préparateur physique en train de s’entraîner comme pas possible.

Publicité

Le lendemain, les Wizards affrontent les Hornets. Jordan marque sur les 3 premières possessions du match. Byron Scott prend un temps-mort, et MJ demande à Collins : « Je veux le ballon ici toute la soirée, et ne me sortez pas tant que je ne le dis pas ». Ligne de stats finale ? 51 points, 7 rebonds, 4 passes et 3 interceptions.

Deux jours plus tard, ce sont les Nets de Jason Kidd qui tombent sous les coups du quasi-quadragénaire, avec une copie de 45 points, 10 rebonds et 7 passes.

Publicité

Au fond du trou après sa sortie à 6 points dans un blowout misérable, Michael Jordan, près de la quarantaine, a répondu avec 96 points en deux matchs, pour deux victoires. Tout simplement iconique.

Michael Jordan NBA 24/24 NBA Flashback Washington Wizards

Feed NBA 24/24