NBA – Quand Steve Kerr a failli faire signer Steph Curry… dans une autre équipe

Steve Kerr et Stephen Curry durant le match des Warriors
(DR)

Si Steve Kerr présente un bilan exemplaire de 5 Finales NBA sur ses 5 saisons en tant que coach, c’est en grande partie grâce à Steph Curry. L’entraîneur des Warriors a récemment révélé que le sort du meneur aurait pu être bien différent, puisqu’il a tenté de le faire rejoindre une toute autre franchise par le passé.

Publicité

Après une carrière honnête de joueur NBA pendant laquelle il a obtenu cinq bagues de champion, Steve Kerr se distingue depuis désormais près de 6 ans sur les bancs de la ligue. Il a, comme vous le savez, commencé à occuper la fonction d’entraîneur des Warriors en 2014, et affiche sur cette période un exceptionnel bilan comptable, avec 5 Finales disputées et 3 titres.

Si ses talents de coach et de gestionnaire d’effectif ne sont absolument pas à remettre en question, Kerr doit en grande partie sa réussite dans ce rôle à ses joueurs d’exception. Et si l’on devait choisir celui qui, parmi eux, symbolise cette hégémonie des Dubs, il s’agirait certainement de Stephen Curry.

Publicité

Le destin des deux hommes est étroitement lié, puisque la première saison de Steve Kerr en tant qu’entraîneur a vu l’explosion de son meneur, qui a fini par recevoir son premier titre de MVP. Le technicien a rapidement compris qu’il devait baser son attaque autour de son chef d’orchestre, et n’a pas eu à attendre bien longtemps pour en récolter les fruits.

Néanmoins, comme dans de nombreux cas dans par le passé en NBA, l’histoire aurait pu s’avérer bien différente. Dans le podcast Flying Coach qu’il co-présente avec l’entraîneur NFL des Seattle Seahawks Pete Carroll, Kerr a ainsi confessé qu’il avait tout fait pour provoquer l’arrivée de Curry dans une autre franchise. C’était à le soir de la Draft 2009, alors que l’ancien meneur des Bulls occupait la fonction de GM à Phoenix.

Lire aussi | Stephen Curry filmé dans un moment gênant, les internautes le trollent

Publicité

On a essayé de monter un trade pour obtenir Steph Curry. Les discussions étaient vraiment proches d’aboutir avec les Warriors, et on pensait : « On va y arriver. On va faire ce deal, et ce sera le gars qui va remplacer Steve Nash. »

Déjà à sa sortie de l’université, Curry avait donc attiré l’œil avisé de son futur entraîneur, qui voyait déjà grand pour lui. Un pressentiment que Kerr évoque par la suite plus en détails.

L’une des raisons pour lesquelles on adorait Steph, c’était que l’on avait eu la chance de voir Steve Nash remporter deux MVP, devenir ce joueur dominant et cet incroyable leader. Un héros à Phoenix – le gars dont le maillot était porté par tout le monde, par tous les enfants partout dans la ville.

Publicité

Ce n’était pas une évidence que Steph allait devenir une star lorsqu’on le regardait en NCAA. Il devait se développer, devenir meilleur. Mais vous pouviez déjà voir son niveau technique. On pensait que le deal était fait ce soir-là, et ça s’est juste effondré. Les Warriors ont fini par choisir Steph et le garder.

Une déconvenue sur le moment pour Kerr et les Suns, qui ont dû se contenter du 14e choix et sélectionner… Earl Clark. Elle s’est finalement révélée être une bonne chose par la suite pour l’entraîneur, comme il s’en amuse.

Et j’en suis vraiment content, Pete. Content que ça se soit passé comme ça ! [Rires] Je ne serais sûrement pas en train de faire un podcast sur le coaching en ce moment même si ce trade avait eu lieu ! [Rires] Dieu merci pour Steph.

Publicité

L’histoire aurait pu être belle pour les Suns, qui sont passés à deux doigts d’accueillir un futur double MVP à l’image de leur héros Steve Nash. Ce sont finalement les Warriors qui ont obtenu un cadeau du destin, pour le plus grand bonheur de Steve Kerr aujourd’hui.

Les dernières actualités