Publicité

NBA – Lorsque Jerry Krause, la victime préférée de Jordan, taillait LeBron

Michael Jordan et Scottie Pippen
Andrew D. Bernstein

Ça s’appelle ne pas être rancunier. Souvent ciblé et humilié par Michael Jordan, l’ancien GM des Bulls Jerry Krause prenait sa défense face à LeBron James un mois avant sa mort.

Publicité

Si vous avez regardé les deux premiers épisodes du documentaire « The Last Dance », vous avez forcément en tête les sévices subis par Jerry Krause, sulfureux GM des Bulls des années 1990. Bien que très doué dans sa tâche, le bonhomme a réussi l’exploit de se mettre à dos absolument tout le vestiaire, Phil Jackson inclus.

Les tensions avec Michael Jordan et Scottie Pippen ont atteint un point de non-retour puisque les 2 hommes avaient pris pour habitude de ridiculiser Krause publiquement, se moquant par exemple de sa taille ou de son poids.

Publicité

Krause, lui, décrit comme une « bonne personne » malgré tout par les gens autour de lui, ne semble pas avoir gardé une sempiternelle rancune envers MJ. En 2017, un mois avant son décès, l’ex-GM était questionné sur les agissements en coulisses de LeBron James, qui réclamait alors de nouveaux joueurs à Cleveland.

Lire aussi | L’epic fail à 4.3 millions de Scottie Pippen

Krause avait alors opté pour une réponse aussi flatteuse à l’égard de Michael Jordan que critique à l’endroit du King :

Je vais vous dire un truc sur Michael Jordan : il n’est jamais venu me voir pour demander d’autres joueurs. Il ne m’a jamais demandé de drafter untel ou de faire venir untel via trade. Ce n’est pas arrivé une seule fois. Michael était assez intelligent pour comprendre le fonctionnement d’une franchise, et il comprenait ce que nous devions faire. Il ne s’est jamais plaint une fois envers moi.

LeBron James appréciera d’apprendre qu’il n’est pas assez intelligent pour comprendre le fonctionnement d’une franchise.

Publicité




Voilà qui tranche en tout cas avec les insultes incessantes envoyées par MJ à destination de Krause. Outre les moqueries et le harcèlement, on retient la pique de Jordan au soir du Hall of Fame, qui était très mal passée dans un discours qui se veut normalement classieux et respectueux :

Tiens, je vois que Jerry Krause est là. Je ne sais pas qui l’a invité, mais ce qui est sûr c’est que ce n’est pas moi.

Publicité

Jusqu’au bout, et malgré les dissensions, Jerry Krause aura gardé de l’affection et de l’admiration pour Michael Jordan. Malheureusement, pas sûr que la réciproque soit vraie…

Feed NBA 24/24