NBA – La gigantesque mission de Tony Parker « sous 5 à 10 ans »

0

Businessman aguerri depuis qu’il a mis un terme à son immense carrière NBA, Tony Parker nourrit de grands projets, dont l’un d’eux consiste à retrouver un rôle majeur dans une franchise de la ligue.

Publicité

// Breaking : La NBA a annoncé la date de reprise et les 4 formats possibles ! Plus d’infos ici

La transition vers la retraite sportive n’est jamais aisée pour un athlète de très haut niveau, encore moins lorsque la carrière de ce dernier a été rythmée par les grands succès. Néanmoins, impossible de tirer un tel constat de l’après-carrière de Tony Parker. Retiré des terrains depuis juin 2019, l’ancien meneur possède déjà un impressionnant CV en dehors des parquets.

Il n’a ainsi pas tardé à reprendre du service dans le basket, puisque ce statut de jeune retraité lui a permis d’endosser le costume de président de l’ASVEL Lyon-Villeurbanne à temps plein. Un nouveau rôle dans lequel il semble pleinement s’épanouir, et où sa légitimité lui permet d’accomplir de grandes choses.

Outre le retour de l’équipe de la région lyonnaise en Euroligue, c’est son rapprochement avec l’Olympique Lyonnais et Jean-Michel Aulas qui est à saluer. Les deux dirigeants n’ont pas tardé à se trouver des atomes crochus, et enchainent partenariats et prises de paroles vantant les qualités de l’autre dans les médias.

Une entente qui lui a notamment permis de retrouver de l’influence sur le territoire américain. Parker est ainsi récemment devenu le co-propriétaire du club de football féminin renommé du Seattle Reign – renommé pour l’occasion OL Reign. Et il pourrait bien chercher à étendre un peu plus son empire sur le territoire, en s’attaquant pourquoi pas à… la NBA.

Lire aussi | Rudy Gobert insulte un hater en pleine partie de jeu-vidéo

Interrogé sur un éventuel déménagement définitif à Lyon par Undefeated, notre TP national a décliné cette possibilité tout en évoquant ses ambitieux projets outre-Atlantique.

Je compte rester aux États-Unis. J’adore les U.S. J’y vis depuis 20 ans, et le fait de devoir effectuer les voyages ne me dérange pas. Le but ultime est d’un jour posséder une franchise NBA. Je sais qu’avec OL Groupe, nous avons de grands rêves.

Un teaser sur lequel son interlocuteur n’a pas tardé à rebondir, lui demandant s’il ferait partie des candidats à la reprise d’une équipe si l’opportunité venait à se présenter à l’avenir.

C’est une forte possibilité. À l’heure actuelle, nous avons différents objectifs et buts à atteindre. Mais d’ici 5 ou 10 ans… Je suis le genre de personnes qui nourrit toujours de grandes ambitions. J’ai déjà eu des discussions avec le président du club de football (Jean-Michel Aulas) à ce sujet.

Connaissant le caractère conquérant et la volonté d’étendre l’influence de la marque OL de Jean-Michel Aulas, le président de l’Olympique Lyonnais pourrait bien tomber sous le charme du projet de son grand ami. Un tel investissement se révèlerait malgré tout extrêmement conséquent, et aucun propriétaire NBA ne semble pour l’heure chercher à céder ses parts.

Businessman nourrissant la même ambition que son nouveau partenaire d’affaires, Tony Parker verrait d’un bon œil un retour en NBA sous la casquette de propriétaire de franchise. Il peut pour cela s’inspirer d’un certain Michael Jordan.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.