NBA – Le joueur de la Dream Team que Charles Barkley voulait rejoindre après les JO

0

En fin de cycle à Philadelphie en 1992, Charles Barkley a quitté les Sixers pour rejoindre Phoenix. Mais ce n’était pas le choix initial du Chuckster, qui voyait d’un bon œil une association avec un autre Dream Teamer…

Publicité

// Breaking : La NBA a annoncé la date de reprise et les 4 formats possibles ! Plus d’infos ici

Qui a dit qu’on ne voulait pas s’associer avec d’autres stars dans les années 90 ? Quelques saisons avant les prémisses des superteams, Charles Barkley voulait déjà se la jouer précurseur en 1992. Au bout du rouleau à Philly, l’ailier-fort veut alors quitter la Pennsylvanie. Mais pour aller où ?

Avec son franc-parler habituel, le Chuckster a évoqué sans détour l’équipe où il aurait aimé évoluer : les Portland Trail Blazers, aux côtés d’un certain Clyde Drexler.

Cet été-là, Drexler sort d’une apparition en Finales NBA, certes perdue face à Michael Jordan. Mais Barkley flaire le bon coup :

Portland était mon premier choix, car ils avaient assez de talent pour en lâcher une partie en échange de moi et quand même viser le titre.

Lire aussi | Le clash épique entre Pippen et Barkley

Ils venaient de perdre contre les Bulls en Finales mais mec, leur roster était blindé de A à Z. Ce qui leur manquait, c’était du jeu sur demi-terrain. J’ai dit : « Je vais être la pièce manquante de leur puzzle ».

Derrière un duo Drexler/Barkley et avec des role players de qualité comme Terry Porter et Jerome Wiliams, les Blazers auraient-ils pu priver les Bulls de three-peat en 1993 ? On ne le saura évidemment jamais, puisque le deal ne s’est pas matérialisé.

A la place, c’est Phoenix que Barkley a rejoint, avec qui il a atteint les Finales dès sa première saison… pour une défaite contre Chicago.

Le Chuckster et Drexler ont bel et bien joué ensemble par la suite, partageant deux saisons du côté de Houston entre 1996 et 1998 aux côtés de Hakeem Olajuwon.

Malheureusement pour eux, Dame Nature avait déjà fait son oeuvre, et leur association était beaucoup moins flippante qu’elle ne l’aurait été quelques années auparavant.

Souvent enclin à critiquer les joueurs actuels pour leur propension à vouloir jouer entre stars, Charles Barkley voulait faire de même en 1992 du côté de Portland. En vain.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.