NBA – Des preuves accablantes pour Horace Grant dans l’histoire de la taupe des Bulls ?

0

Engagé dans une guerre des mots avec Michael Jordan depuis The Last Dance, Horace Grant nie être la fameuse taupe à l’origine du livre-bombe de Sam Smith en 1992, The Jordan Rules. Mais les internautes ont débusqué une trouvaille qui ne va pas dans le sens de l’ailier-fort…

Publicité

// Breaking : La NBA a annoncé la date de reprise et les 4 formats possibles ! Plus d’infos ici

Michael Jordan est formel jusqu’à ce jour : la taupe qui a permis à Sam Smith de sortir son livre-événement The Jordan Rules en 1992, dans lequel MJ est dépeint comme un tyran avec de nombreuses anecdotes sur la vie interne des Bulls, c’est Horace Grant. Une accusation niée par le bonhomme en question, qui a réitéré dans The Last Dance qu’il n’avait rien à voir avec ça.

Grant est même allé jusqu’à proposer à Jordan de régler ça « entre hommes », visiblement échaudé par ces accusations de celui qu’il considère être lui-même une balance. Bref, c’est l’ambiance entre les deux anciens coéquipiers.

Dans ce contexte, des Twittos ont débusqué une interview sulfureuse de Grant, en date de 1993, et dont voici la une :

Lire aussi | Quand Karl Malone, avant de refuser TLD, donnait son avis sur Jordan

A l’intérieur, Grant se lâche. Ses propos, en date de l’été 1992 (tiens tiens), ont été prononcés dans un contexte de frustration pour l’ailier-fort, qui se sentait sous-apprécié et qui était jaloux de la starisation de Jordan et Scottie Pippen, notamment aux JO 1992. Du coup, il sulfate :

« Scottie est devenu arrogant et hautain, ce qui ne me surprend pas venant de quelqu’un qui ne sait pas gérer la célébrité »

« Phil Jackson pense qu’il peut pas tirer avantage de moi »

Bien évidemment, nombreux sont ceux qui concluent qu’un joueur prêt à s’épancher négativement de la sorte dans la presse n’a eu aucun mal à nourrir, en sous-main, le livre de Sam Smith. Jordan, lui, n’a aucun doute.

A l’époque, Pippen a concédé que les propos de Grant l’ont « blessé », mais les deux hommes ont mis les dissensions de côté le temps de la saison 1993-94. L’ailier-fort a ensuite enfin quitté les Bulls, à sa grande joie, pour rejoindre le Magic d’Orlando.

Si son apport sur le terrain reste et restera crucial au premier three-peat de Chicago, cette image de taupe risque de le poursuivre jusqu’à la tombe.

Horace Grant est-il la fameuse taupe ? Il le niera probablement toute sa vie, mais force est de constater qu’il est, a minima, le suspect numéro 1…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.