NBA – Quand Karl Malone, qui a refusé The Last Dance, donnait son avis sur MJ

0

Personnage majeur des derniers épisodes de The Last Dance, Karl Malone a pourtant refusé de prendre part au documentaire. Et au vu d’une interview en date de 2019 du Mailman sur Michael Jordan, on comprend pourquoi…

Publicité

// Breaking : La NBA a annoncé la date de reprise et les 4 formats possibles ! Plus d’infos ici

Presque tous, même les plus grandes victimes de Michael Jordan, ont accepté de passer devant la caméra. Larry Bird, John Stockton, Reggie Miller et consorts sont apparus au fil des épisodes de The Last Dance, même si certains ont dû être longuement convaincus.

Au final, il n’y a que deux noms dont le refus a été catégorique et qui manquent à l’appel : Bryon Russell et Karl Malone. Si on comprend aisément le refus du premier cité, connu pour l’éternité pour avoir subi 2 game-winners de MJ en pleine face, c’est plus étonnant pour le second meilleur marqueur de l’histoire.

Alors pourquoi Malone n’a-t-il pas voulu participer ? Que pense-t-il vraiment, au fond de lui, de Michael Jordan ? Pour le savoir, il faut remonter à une interview d’ESPN en date de l’année 2019.

Lire aussi | Rodman réagit aux ex-Bulls qui critiquent Jordan

ESPN : Quand je te dis le nom Michael Jordan, qu’est-ce qui te vient à l’esprit ?

Malone : Michael Jordan. Michael Jordan (rire agacé). J’ai besoin de dire quoi d’autre ? Merci. Continue.

ESPN : Raconte-moi le Game 6 de 1998, quand il t’a volé le ballon.

Malone : Pourquoi ? Pourquoi je dois le faire ? Je vais te dire un truc : je suis un homme, et j’accepte de prendre la responsabilité de n’avoir pas gagné de titre. Il se trouve qu’on a affronté les Chicago Bulls – qui, d’ailleurs, n’étaient pas juste Michael Jordan. Et j’ai le plus grand respect pour Michael, mais je ne me suis jamais dit que j’affrontais Michael Jordan. J’affrontais les Bulls. Les gens disent : « c’était un dur », et tout ça. Mais je suis un homme, et j’étais un putain de dur aussi. C’est qui je suis. Je le dis cash, et c’est comme ça que je vois les choses.

Pour les plus anglophiles d’entre vous, la séquence est d’autant plus savoureuse avec les images :

C’est flagrant, Karl Malone a toujours du mal à digérer les fameux affrontements de 1997 et 1998. A l’entendre, aucun mystère sur son absence de The Last Dance…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.