NBA – Le match que Charles Barkley a joué saoul… et ses stats

0

Jamais le dernier pour défrayer la chronique, Charles Barkley est un des rares joueurs qui s’est offert le luxe de jouer un match sous l’emprise de l’alcool. En fouillant un peu, on a retrouvé la rencontre en question, avec des stats peu ragoutantes.

Publicité

// Breaking : La NBA a annoncé la date de reprise et les 4 formats possibles ! Plus d’infos ici

En 1992, Charles Barkley n’a qu’une obsession : partir de Philadelphie, où il n’est plus heureux. Ça tombe bien, en février, le Chuckster apprend qu’il va être envoyé du côté des Lakers. Une nouvelle qui le rend euphorique, et qui l’amène à appuyer sur la bouteille en pleine journée. Seulement voilà, les événements ont ensuite mal tourné, comme The Round Mound of Rebound l’a raconté récemment à Zach Lowe d’ESPN…

Mon agent m’appelle un matin et me dit : « Hey, tu vas être envoyé aux Lakers ». Mes amis et moi, on est partis célébrer et boire des coups jusqu’à midi.

L’agent me rappelle un peu plus tard, et il me dit : « C’est bon, ils vont finaliser le deal, direction les Lakers pour toi, je te rappelle ». Je suis euphorique, mais il rappelle un peu plus tard, autour de 3 heures de l’après-midi : « Les Sixers ont reculé, ils ne veulent plus ».

Lire aussi | Quand Michael Jordan « achetait » Charles Barkley en pleines Finales

Le problème, c’est que je suis putain de saoul, et on a un match ce soir-là. Je suis genre : « Hein ? » Le truc marrant, c’est que je ne sais même pas comment j’ai joué ce match-là. Surement que j’ai été nul parce que j’avais les boules que les Sixers n’aient pas validé.

L’alcool et le temps qui passent ont eu raison de la mémoire de Charles Barkley, mais nous avons effectué quelques recherches en marge de la deadline 1992, avec un match qui ressort clairement du lot : la lourde défaite de Philadelphie face aux Nets le 12 février, lors de laquelle le Chuckster a été en grande difficulté par rapport à ses standards habituels.

Certes, il a distribué 7 passes décisives et capté 9 rebonds, mais Barkley a coulé au niveau du scoring, avec 6 points à 2/7 au tir. A sa décharge, pas évident de viser le cercle avec trois grammes d’alcool dans le sang…

On ne saura jamais s’il s’agit véritablement de ce match, Chuck étant incapable de confirmer lui-même, mais après une jolie analyse des boxscores de la période, la probabilité semble très élevée.

6 points, 7 passes et 9 rebonds : pas trop mal pour un joueur sous emprise de l’alcool, mais léger pour Charles Barkley. Sacré Chuck…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.