NBA – « Voilà pourquoi Scottie Pippen serait intenable aujourd’hui »

0

Souvent rabaissé à un rôle de Robin de Michael Jordan, Scottie Pippen faisait pourtant partie des meilleurs joueurs de la NBA de son époque. L’un de ses anciens coéquipiers s’est joint à la propagande en sa faveur, en l’imaginant dominer dans la ligue actuelle.

Publicité

Pour certains observateurs, le jeu des comparaisons entre les différentes époques de la NBA n’a aucun intérêt. L’évolution du jeu rendrait ce processus vain, et les affirmations qui sont faites dans ce cadre ne seraient rien d’autre que le fruit de l’imagination de leurs auteurs. Même constat pour les transpositions d’anciens joueurs dans la ligue contemporaine.

Ce dernier mécanisme, s’il n’a effectivement aucune valeur scientifique à proprement parler, sert parfois simplement à vanter les mérites d’une ancienne gloire. Celle-ci, de par son arsenal complet ou adapté au jeu actuel, aurait ainsi toute sa place dans une franchise de nos jours. C’est dans ce sens que Steve Kerr a évoqué le cas de Scottie Pippen dans The Lowe Post.

Ancien partenaire de l’éternel lieutenant de Michael Jordan aux Bulls, Kerr a réalisé une véritable campagne pour lui dans le podcast. Après avoir détaillé pourquoi Pip était le coéquipier parfait pour MJ, le coach des Warriors a statué qu’il s’épanouirait pleinement dans la NBA moderne.

Scottie était un joueur de basket incroyable, et je pense qu’il est toujours sous-côté de nos jours. Il aurait été si bon dans le jeu actuel, intenable. Il aurait pu défendre sur les cinq postes à chaque match.

Lire aussi | Un ancien coéquipier de Pippen à Houston démonte son comportement !

Il n’y a pas un seul poste 5 dans la ligue contemporaine qu’il ne pourrait pas marquer, et pas un seul meneur sur lequel il ne pourrait pas défendre sur pick and roll.

Il serait capable de rester devant eux et d’utiliser ses bras. Les accès aux cercles lui permettraient de mettre en valeur ses capacités de passeur. Scottie était un basketteur brillant.

Publicité

Malgré ce statut de lieutenant de luxe qui lui colle à la peau, Pippen a montré qu’il était capable de dominer dans une ère pourtant très compétitive. Durant les deux saisons où il faisait office de leader des Bulls, entre 1993 et 1995, il tournait ainsi à 21.7 points, 8.4 rebonds et 5.4 passes de moyenne. Des chiffres qui vont dans le sens des propos de Steve Kerr, qui a de son côté pu attester de très près du talent de son coéquipier.

Si Scottie Pippen compte un jour briguer une place à la Maison Blanche, son directeur de campagne est tout trouvé. Steve Kerr reste un team guy, et défendra quoi qu’il arrive bec et ongles son ancien co-leader aux Bulls.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.