NBA – Paul Pierce fait une très inquiétante prédiction

Lors de l'émission Off the Clock d'ESPN, Paul Pierce a fait plusieurs propositions concernant le All-Star Game
(DR)

Reprise ou non de la saison, la NBA et les propriétaires de franchises devront faire face à une crise économique importante. Un constat inévitable qui pousse Paul Pierce à une prévision qui ne réjouira personne.

Publicité

Alors que le pic de la crise sanitaire liée au coronavirus semble désormais derrière nous, des premiers bilans peuvent être tirés. La gestion de ce dossier épineux par la NBA a de quoi être louée. Adam Silver et ses adjoints ont rapidement interrompu la saison, et pris le temps d’évaluer l’ampleur des risques qu’un retour sur les parquets engendrerait.

La balle orange reprendra finalement bien ses droits le 30 juillet prochain, sans que cela coïncide forcément avec un retour au déroulement habituel. Les fans seront par exemple absents des salles durant la fin de saison, et très certainement sur l’ensemble du prochain exercice. Un manque à gagner qui vient s’ajouter aux pertes financières exponentielles qu’accuse déjà la ligue.

Publicité

Dans ce contexte, les répercussions financières ne tarderont pas à se faire sentir chez les propriétaires des franchises. Ces derniers, quelles que soient les retombées qu’entrainera la fin de saison, pourraient donc être à l’origine d’une décision importante pour l’avenir selon Amin Elhassan.

Je crois savoir que les propriétaires invoqueront le cas de force majeur et rendront caduc le CBA, qu’importe si la saison reprendra ou non à Orlando.

Par CBA, entendez « Collective Bargaining Agreement », à savoir le contrat qui lie la NBA, les propriétaires et le syndicat des joueurs. Celui-ci vise notamment à établir la répartition des revenus perçus par la ligue entre ces différentes entités.

Publicité

Face aux pertes qu’ils accuseront forcément, les dirigeants des franchises chercheront à augmenter leur part de revenus, et, de fait, à réduire celle des joueurs. De telles négociations pour un nouveau CBA s’annoncent donc on ne peut plus tendues, et pourraient résulter, comme cela a pu être le cas par le passé, en un lockout.

Lire aussi | Le Heat va-t-il boycotter la reprise ? Un joueur répond

C’est en tout cas le cas de figure que voit intervenir Paul Pierce, qui partageait l’antenne de l’émission The Jump avec Amin Elhassan.

Je pense que c’est ce qui va se produire quoi qu’il arrive. J’ai été impliqué dans deux lockouts, et j’ai pu voir comment les propriétaires réussissaient à parvenir à leurs fins dans chacun d’entre eux.

Publicité

Malheureusement, cette issue semble en effet inévitable. Rendez-vous compte : la saison 2019-20 s’achèvera durant le mois d’octobre, tandis que l’exercice suivant débutera au mois de décembre. Tous les partis impliqués n’auront donc que quelques semaines pour se mettre d’accord sur un nouveau CBA, et dans le même temps rester focalisés sur la free agency et les training camps.

La superposition de tous ces devoirs laisse peu d’espoir quant au fait de voir une convention collective être approuvée avant le début de saison 2020-21, qui plus est en tenant compte du contexte économique qui s’annonce. Selon Elhassan, la tenue de la fin de saison aura néanmoins son importance dans la difficulté des négociations.

Publicité

Si vous jouez, vous ne générerez pas seulement de l’argent pour vous-mêmes, mais évidemment aussi pour les propriétaires. Ils verront ça d’un bon oeil. « Ok, c’est une bonne chose. On va essayer de trouver un terrain d‘entente. » Mais si vous ne jouez pas, les propriétaires voudront vous saigner. Ils pourraient demander beaucoup plus pour rattraper les pertes d’argent.

Vous pensiez le climat d’incertitude dissipé en NBA ? Détrompez-vous, car la suite des événements pourrait s’avérer encore plus pénalisante pour la ligue et les fans que la crise du coronavirus.

Déclarations NBA 24/24 Paul Pierce

Les dernières actualités