NBA – Un ancien joueur des Spurs tacle Gregg Popovich !

0

Si Gregg Popovich inspire le respect pour la plupart des joueurs de la ligue, ce n’est pas le cas de tous… Un ancien de la maison n’a pas hésité à envoyer un petit tacle, à lui et à son style autoritaire.

Publicité

A la tête des Spurs depuis un paquet d’années, Gregg Popovich fait partie des légendes du coaching. Beaucoup de joueurs rêvent de jouer pour lui, et les Spurs s’en sont évidemment longtemps frotté les mains. Néanmoins, quelques joueurs n’ont pas forcément une grosse opinion du coach et de son fonctionnement.

Le premier nom qui vient en tête est évident : Kawhi Leonard. Sa relation avec Pop était agitée, et elle peut expliquer en partie le départ de l’ailier. Que The Klaw se rassure, il n’est pas tout seul.

Dans une interview datant du mois de mai auprès de Wizards Social Hour, Davis Bertans, aujourd’hui aux Wizards, est revenu sur son passage dans le Texas. Il n’en garde pas un grand souvenir :

Je pense que la plus grosse différence est qu’il y a un peu plus de démocratie chez les Wizards qu’à San Antonio. La plupart du temps, ce que Gregg Popovich dit, c’est la vérité absolue.

Lire aussi | La règle loufoque imposée par Gregg Popovich à ses joueurs

Il y a eu peu de personnes qui ont pu dire quelque chose à Pop et qu’il soit d’accord avec eux. Tu dois être à 100% sûr – même 150% sûr de ce que tu dis avant de le contredire.

Avec les Wizards, il y a plus de démocratie. Tu peux avoir ton opinion et être à l’aise avec, car rien n’arrivera. Si tu as tort, peut-être que quelqu’un va te reprendre, mais c’est tout. C’est la plus grosse différence.

Publicité

Dans le même temps, on peut penser que Popovich, au fil de sa carrière, a mérité cette position. Mais son style assez autoritaire passe peut-être plus difficilement dans une NBA où le joueur est de plus en plus roi, et où les coachs à la dure sont vite écartés ou remis en cause, à l’image de Jim Boylen du côté de Chicago.

C’est rare pour être souligné, mais Bertans n’est pas un grand fan de Gregg Popovich. Un avis qui n’est pas esseulé non plus.

Les commentaires sont fermés.