NBA – Le meilleur joueur de la Dream Team 1992 d’après le coach

0

Considérée par beaucoup comme la meilleure équipe jamais assemblée dans l’histoire du basket, la Dream Team 1992 ne manquait certainement pas de légendes de la NBA. Chuck Daly, le coach de Team USA cette année-là, considérait un joueur surprise comme le meilleur du groupe.

Publicité

Sa composition est quasiment connue de tous, et parvient pourtant toujours à surprendre et impressionner à chaque fois qu’elle est détaillée. Christian Laettner, David Robinson, Patrick Ewing, Larry Bird, Scottie Pippen, Michael Jordan, Clyde Drexler, Karl Malone, John Stockton, Chris Mullin, Charles Barkley et Magic Johnson formaient ainsi l’inénarrable Dream Team 1992.

Cette dernière était plus qu’une sélection mise sur pied pour disputer les Jeux olympiques de Barcelone. C’était une véritable tournée de rockstars, qui en plus de ramener l’or aux États-Unis, devait contribuer à l’export de la NBA à l’international. Une mission qu’elle a accomplie avec brio, survolant la compétition du début à la fin.

Évidemment, les projecteurs étaient avant tout braqués sur un homme au milieu de toutes ces légendes : Michael Jordan. His Airness sortait de deux titres de champion consécutifs avec les Bulls, ainsi que deux sacres en tant que MVP et MVP des Finales. De quoi en faire le meilleur joueur de l’époque dans la ligue, et une icône interplanétaire.

Son leadership sur le reste de l’effectif, composé, on le rappelle, de Hall of Famers avec une expérience plus importante comme Magic ou Bird, était une certitude. Il n’a pour autant pas terminé le tournoi en tant que meilleur marqueur de son équipe, devancé par Charles Barkley et ses 18.0 points par match.

Une donnée qui n’a pas tant d’importance, étant donné le partage de la marque que les Américains affichaient à chaque rencontre. Tout ce petit monde était alors coaché par Chuck Daly, fraichement nommé entraîneur des Nets. Ce dernier, lorsqu’il a dû désigner le meilleur joueur qui se trouvait sous ses ordres, a sorti un nom inattendu de son chapeau.

Lire aussi | Le conflit qui aurait pu changer le visage de la Dream Team 1992

Vous ne savez jamais à quel point un joueur est bon avant de le coacher, mais Pippen était la bonne surprise à Barcelone. La confiance avec laquelle il jouait et l’aspect absolument complet de son jeu en attaque et en défense… Personne ne s’attendait vraiment à ça.

Publicité

Daly ne découvrait pourtant pas Pippen, qu’il avait affronté à de nombreuses reprises par le passé en playoffs en tant qu’entraîneur des Pistons. L’ailier était également reconnu comme l’un des, si ce n’est le meilleur joueur à son poste en NBA à cette époque. Quoi qu’il en soit, le technicien s’est montré grandement surpris de son talent.

Ses statistiques sur le tournoi ne témoignaient d’ailleurs pas vraiment de son réel niveau. Pip’ a certes conclu la compétition en tant que meilleur passeur de son équipe avec 5.9 unités de moyenne, mais ne tournait autrement qu’à 9 points, 2.1 rebonds et 2.9 interceptions de moyenne. Pas de quoi changer l’avis de son sélectionneur.

Je sais que Jordan était le meilleur joueur, mais Pippen était le meilleur joueur dans cette équipe.

Souvent snobé dans les conversations et débats all-time, Pippen ne pouvait pas recevoir meilleure publicité que celle effectuée par Chuck Daly.

Le lieutenant des Bulls avait beau avoir le second rôle dans sa franchise NBA, c’est bien lui qui a le plus impressionné le coach de la mythique Dream Team ’92 parmi ses illustres coéquipiers.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.