NBA – Des highlights fous de Steph Curry lors de sa 1ère Summer League refont surface

0

Si on est maintenant habitués à le voir enchainer les exploits sur les parquets NBA, Steph Curry a débarqué dans la ligue dans un relatif anonymat. Le 7e pick de la Draft 2009 a pourtant montré qu’il avait tout le talent pour s’imposer dès ses premières apparitions en Summer League.

Publicité

Au sortir de sa fac de Davidson, Stephen Curry était loin d’être le prospect le plus suivi de sa classe de Draft, malgré une cuvée plutôt modeste. La preuve en est que les Timberwolves, qui souhaitaient renforcer leur poste de meneur, lui ont préféré Ricky Rubio et Jonny Flynn avec les 5e et 6e picks. Tout surpris, les dirigeants de Golden State ne se sont malgré tout pas faits prier pour récupérer le meilleur scoreur NCAA en titre en 7e position.

Dès les semaines suivantes, ils ont pu réaliser la chance qu’ils avaient eu sur le coup. Participants à la Summer League de Las Vegas du 10 au 19 juillet, les Warriors ont pu jauger de près le talent de leur futur rookie. Ce dernier ne les a pas déçus, comme on peut le voir sur une compilation de ses highlights qui vient tout juste de resurgir sur la toile.

Lire aussi | Les 5 stats les plus impressionnantes de Steph Curry

La Baby Face était logiquement déjà bien présente – tout comme le tic du protège-dents, et son attirail offensif se révélait ultra-développé pour un gamin de 21 ans. Forcément, la première chose qui saute aux yeux n’est autre que son agilité derrière l’arc, avec des banderilles envoyées en catch-and-shoot, en sortie de dribble, ou même en transition.

Le lay-up package était lui aussi bien fourni, avec des finitions près du cercle qui n’avaient rien à envier aux pros. C’est sans mentionner son aisance caractéristique dans le dribble, ou bien sa vision de jeu illustrée par certains passes brillantes. Ce sont d’ailleurs deux de ses coéquipiers qui ont terminé meilleurs marqueurs du mini-tournoi, à savoir Anthony Randolph (27 points) et Anthony Morrow (25 points).

De son côté, le Chef s’est satisfait de moyennes de 17.4 points, 4.6 rebonds, 4.2 passes et 2.4 interceptions sur les 5 matchs qu’il y a disputés. Des statistiques on ne peut plus prometteuses, qu’il a par ailleurs quasiment répliquées sur sa première saison en NBA (17.5 points, 4.5 rebonds, 5.9 passes). Minnesota avait déjà de quoi se mordre les doigts.

Superstar propulsée vers ce statut sur le tard, Stephen Curry affichait malgré tout des prédispositions déjà bien sérieuses sur sa première Summer League.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.