NBA – La grande escroquerie qui prend fin en ce 30 juin 2020 !

0

30 juin 2020. Une date à marquer au fer rouge pour les fans des Nets, qui voient une des plus grandes escroqueries des récentes années enfin prendre fin. Merci Deron Williams… mais au revoir.

Publicité

Le système NBA est fait de telle sorte qu’il est possible pour certains joueurs d’empiler des millions sans même jouer, et parfois même en étant à le retraite. Parmi les exemples marquants, un nom ressort forcément en cette année 2020 : Deron Williams.

Pour comprendre, il faut d’abord remonter à 2012. Le meneur vient alors d’être All-Star 3 fois de suite, et il paraphe un juteux contrat chez les Nets à hauteur de 98.8 millions de dollars sur 5 ans. Jusque là, tout va plutôt bien, n’est-ce pas ?

Les choses tournent au vinaigre quand, juste après avoir signé le deal, Deron Williams commence à voir sa production sérieusement chuter, année après année, au point de faire regretter la confiance placée en lui par ses dirigeants.

Lire aussi | Le sexe, un vrai soucis pour la reprise ?

Suite à une saison 2014-15 décevante (13 points de moyenne à 38% au tir), les Nets décident d’utiliser la stretch provision pour se séparer de lui. En échange ? Ils doivent payer le restant de son contrat, soit 27.4 millions de dollars, étalés sur 5 ans.

Après ça, D-Will a signé de modestes deals avec les Cavs et les Mavs pour une fin de carrière sans grand relief, mais il a surtout continué à percevoir des millions de la part des Nets ! Une supercherie qui prend officiellement fin en ce 30 juin 2020, puisque 5 ans après son ultime match pour Brooklyn, la franchise a ENFIN versé le dernier virement aujourd’hui. On imagine le soulagement chez le front office.

En moyenne, c’est donc 5.5 millions de dollars qui seront sortis de la poche des Nets chaque année pendant 5 ans, pour un joueur qui n’a évidemment pas joué une seule minute puisqu’il n’était plus dans la franchise. Voilà qui fait mal.

L’idée n’est ici évidemment pas d’incriminer Williams, qui a tout simplement profité d’un système, mais de pointer du doigt la folie que peut engendrer le fonctionnement NBA.

Le braquage de banque est terminé, Deron Williams a fini l’un des plus longs hold-ups de l’histoire. Et c’est tout Brooklyn qui est soulagée…

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.