NBA – Le surprenant joueur le plus riche de l’histoire derrière Michael Jordan

0

La NBA est une source de revenu presque infinie pour les meilleurs joueurs. Michael Jordan en est le meilleur exemple, puisque grâce à son talent et à son nom, il est aujourd’hui à la tête d’un empire commercial. Mais pour les autres, il faut savoir la jouer fine pour vivre paisiblement, même après la retraite. C’est le cas de Junior Bridgeman.

Publicité

La NBA a offert à un bon nombre de stars une vie de rêve. Non seulement grâce aux contrats toujours plus juteux, mais surtout grâce aux publicités et autres extras. Michael Jordan, au sommet de la liste, est à la tête d’un empire à 1.6 milliard de dollars grâce à plusieurs investissements et business, dont la vente de ses célèbres sneakers.

LeBron James aussi a la chance d’avoir signé un contrat à vie avec Nike, qui devrait lui rapporter un milliard $ d’ici son 60ème anniversaire. Même Allen Iverson, pourtant fauché à cause de ses dépenses stupides, a trouvé son salut grâce à son équipementier Reebok, qui lui versera d’ici 10 ans pas moins de 32 millions $.

Mais seulement voilà, tous les joueurs NBA n’ont pas la chance d’être des légendes et de pouvoir faire vendre tout et n’importe quoi grâce à leur simple nom. Puis tous les joueurs n’ont pas atteint un niveau leur permettant d’enchainer les gros contrats pendant plus d’un dizaine d’années. Pour ces joueurs « lambda », il faut bien compter ses sous, et surtout bien investir !

C’est ce qu’a rapidement compris Junior Bridgeman, qui est aujourd’hui le deuxième joueur le plus riche de l’histoire de la ligue, juste derrière Michael Jordan. Et vous vous en doutez, il n’a pas bâti sa fortune sur ses prestations sportives.

Pourtant, il était loin d’être mauvais balle en mains. Transféré des Lakers à Milwaukee en échange de Kareem Abdul-Jabbar, l’ailier a vécu une carrière solide. En 12 saisons disputées dans les années 70′ et 80′, Junior tournait à 13.6 points, 3.5 rebonds, et 2.4 passes en sortie de banc, c’est loin d’être anodin.

Lire aussi | En 2020, combien vaut Scottie Pippen financièrement ?

Sauf qu’à l’époque, les contrats paraphés par les joueurs étaient bien moins impressionnants qu’aujourd’hui, la preuve, au sommet de sa carrière, Bridgeman a touché 350.000$ sur une saison. De quoi vivre paisiblement sur le coup, mais pas de quoi envisager son après carrière tout à fait sereinement. C’est là qu’il a eu une idée géniale : plutôt que de passer l’été au gymnase comme les autres, lui le passerait sur les bancs de l’école.

Publicité

En effet, Junior Bridgeman s’est penché sur le modèle économique des fast foods « Wendy’s », et a même travaillé comme saisonnier dans ces restaurants. Un joueur NBA qui fait des sandwichs l’été, c’est inimaginable actuellement. Amoureux de ce business, l’ailier a investi tous ses sous dans la construction de fast foods. À l’heure de la retraite sportive, il en possédait 3.

Puis petit à petit, son empire s’est agrandi. Aujourd’hui, il est à la tête d’environ 160 Wendy’s, 120 restaurants « Chilly’s » mais aussi de l’entreprise chargée de mettre en bouteille le Coca-Cola. Tous ces éléments lui permettent d’afficher sur son compte en banque plus de 600 millions de dollars !

Quand on sait que la majorité des joueurs NBA finissent sur la paille dans les 10 années qui suivent leur retraite, Junior Bridgeman est un exemple à imiter. Il « suffit » de savoir où mettre son argent, et de le laisser travailler. La ligue devrait peut-être songer à l’employer pour donner quelques cours aux rookies.

Vous ne le connaissiez pas, et pourtant, ce simple role player est aujourd’hui plus riche que LeBron James, Larry Bird, et presque toutes les autres légendes !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.