NBA – Pour chaque stat, quel joueur a dominé la ligue le plus de saisons ?

Michael Jordan face à John Stockton lors d’un match opposant les Chicago Bulls au Utah Jazz
Opencourt-Basketball (DR)

Dans l’histoire, plusieurs joueurs se sont faits experts d’une catégorie statistique particulière durant leur carrière. Une poignée seulement ont régné sur la NBA pendant plusieurs saisons dans ce secteur, au point de devenir recordmans du nombre d’exercices conclus en tant que leader de la ligue. En voici la liste pour chaque stat majeure.

Publicité

Pertes de balle : James Harden (5 saisons)

James Harden scoreur Michael Jordan
(crédit : DR)

Saisons conclues en tant que leader des turnovers :

  • 2012-13 : 3.8 pertes de balle par match
  • 2014-15 : 4.0 pertes de balle par match
  • 2015-16 : 4.6 pertes de balle par match
  • 2016-17 : 5.7 pertes de balle par match
  • 2018-19 : 5.0 pertes de balle par match

Publicité

Interceptions : Chris Paul (6 saisons)

Chris Paul sous le maillot du Thunder
(crédit : Slam/DR)

Saisons conclues en tant que leader des interceptions :

  • 2007-08 : 2.7 interceptions par match
  • 2008-09 : 2.8 interceptions par match
  • 2010-11 : 2.4 interceptions par match
  • 2011-12 : 2.5 interceptions par match
  • 2012-13 : 2.5 interceptions par match

Contres : Mark Eaton (4 saisons)

Mark Eaton sous le maillot du Utah Jazz
(crédit : Rocky Widner)

Saisons conclues en tant que leader au contre :

  • 1983-84 : 4.3 contres par match
  • 1984-85 : 5.6 contres par match
  • 1986-87 : 4.1 contres par match
  • 1987-88 : 3.7 contres par match

Publicité

Passes : John Stockton (9 saisons)

(crédit : Rocky Widner)

Saisons conclues en tant que leader à la passe :

  • 1987-88 : 13.8 passes par match
  • 1988-89 : 13.6 passes par match
  • 1989-90 : 14.5 passes par match
  • 1990-91 : 14.2 passes par match
  • 1991-92 : 13.7 passes par match
  • 1992-93 : 12.0 passes par match
  • 1993-94 : 12.6 passes par match
  • 1994-95 : 12.3 passes par match
  • 1995-96 : 11.2 passes par match

Publicité

Rebonds : Wilt Chamberlain (11 saisons)

Wilt Chamberlain sous le maillot des Lakers
(crédit : DR)

Saisons conclues en tant que leader au rebond :

  • 1959-60 : 27.0 rebonds par match
  • 1960-61 : 27.2 rebonds par match
  • 1961-62 : 25.7 rebonds par match
  • 1962-63 : 24.3 rebonds par match
  • 1965-66 : 24.6 rebonds par match
  • 1966-67 : 24.2 rebonds par match
  • 1967-68 : 23.8 rebonds par match
  • 1968-69 : 21.1 rebonds par match
  • 1970-71 : 18.2 rebonds par match
  • 1971-72 : 19.2 rebonds par match
  • 1972-73 : 18.6 rebonds par match

Publicité

Points : Michael Jordan (10 saisons)

Michael Jordan est heureux
(crédit : DR)

Saisons conclues en tant que leader au scoring :

  • 1986-87 : 37.1 points par match
  • 1987-88 : 35.0 points par match
  • 1988-89 : 32.5 points par match
  • 1989-90 : 33.6 points par match
  • 1990-91 : 31.5 points par match
  • 1991-92 : 30.1 points par match
  • 1992-93 : 32.6 points par match
  • 1995-96 : 20.4 points par match
  • 1996-97 : 29.6 points par match
  • 1997-98 : 28.7 points par match

Lire aussi : Le classement des 15 meilleurs joueurs all-time… avec les stats combinées

Wilt Chamberlain a par exemple profité de l’époque dans laquelle il a joué pour se montrer aussi régnant au rebond. James Harden, lui, pâtit en quelques sortes du nombre de possessions élevé dans la ligue actuelle. Ces 6 joueurs font en tout cas partie de l’histoire.

Publicité

Dernières actualités