NBA – Quand Shaq a ravagé sa propre maison en regardant la Draft

Shaquille O'Neal chez le Orlando Magic
(DR)

Shaquille O’Neal a des allures de gros nounours, mais il vaut mieux ne pas l’énerver. Avec son physique surhumain, il peut faire de sacrés dégâts en cas de colère noire… Lors de la draft 1993, il a par exemple saccagé sa propre maison en regardant le choix du Magic !

Publicité

Aujourd’hui, Shaquille O’Neal est perçu par tout le monde comme étant un excellent consultant, mais surtout un grand blagueur. Entre ses moqueries toujours bienveillantes sur Charles Barkley, et ses canulars hilarants à l’antenne, le Diesel est l’un des personnages les plus attendrissants du paysage NBA.

Mais le pivot le plus dominant de l’histoire n’a pas toujours été comme ça. Au début de sa carrière, il était plus que froid avec les journalistes, qui peinaient fortement à lui arracher quelques mots en interview. Il était même plutôt très nerveux !

Publicité

Et forcément, quand on a en face de soi un beau bébé de 2m16, et plus d’une centaine de kilos de muscle, on fait tout ce qui est en notre pouvoir pour ne pas l’énerver, d’autant plus s’il a le sang chaud. Ça, les dirigeants du Magic l’avaient bien compris au début des années 90′.

Pourtant, un jour, ils sont allés à l’encontre des directives de Shaquille O’Neal… Enfin en apparence ! Et sans même être au courant du fin mot de l’histoire, le pivot a décidé de tout détruire chez lui, porté par une rage incontrôlable. Il a raconté cette anecdote sur TNT.

Publicité

Je suis parti à Los Angeles pour le tournage de mon film Blue Chips. Et sur le plateau, dès que je levais la main, un gars me trouvait idéalement et me mettait des passes parfaites. Donc j’ai demandé à mon pote qui était cet acteur, et il m’a dit que c’était Penny Hardaway. « Penny qui ? », et là il m’a dit : « frère, il joue à la fac de Memphis, il va être drafté en 3ème position.

Lire aussi | L’adolescence passionnante et méconnue de Shaq

À mon retour à Orlando, je suis allé dans le bureau de mes dirigeants, et je leur ai dit clairement : « si vous ne me choisissez pas Penny Hardaway à la draft, le jour où mon contrat se termine, je vais penser à partir d’ici et faire autre chose ». Ils m’ont promis qu’ils le prendraient.

Publicité

Donc je me retrouve chez moi devant la draft, et avec le premier choix ils choisissent Chris Webber… Je suis devenu fou, j’ai cassé ma télé, des tables, je criais dans tous les sens, je disais : « appelez mon agent, je ne veux plus jouer pour Orlando ! ». Puis quand je me suis calmé, j’ai vu qu’ils avaient échangé Chris Webber pour prendre Penny Hardaway.

On pense souvent que LeBron James est une exception, et qu’il est la seule superstar consultée par ses dirigeants avant une signature ou une draft. Mais il y a 30 ans, Shaquille O’Neal était déjà dans cette situation ! Et quand il voulait quelque chose, il était prêt à aller très loin dans ses menaces !

Publicité

Heureusement, les dirigeants du Magic ont tenu leur promesse. Ce duo a été fantastique !


Quand on est une superstar, on a des privilèges, comme pouvoir mettre des gros coups de pression à ses patrons !

Déclarations NBA 24/24 Orlando Magic Shaquille O'Neal

Les dernières actualités