NBA – Bol Bol, la grosse erreur des Warriors ?

(DR)

Habitués des coups de génie à la Draft, les Warriors ont-ils commis un grosse erreur répondant au nom de Bol Bol l’an passé ? Il se pourrait bien que oui. Explications.

Publicité

Après avoir été champions NBA en 2018 et titulaires du meilleur bilan de l’Ouest en 2019, les Warriors ont évidemment hérité de picks en toute fin de premier tour et en milieu de second tour pour la Draft qui a suivi les Finales perdues face aux Raptors.

Au final, vous le savez, Golden State a jeté son dévolu sur Jordan Poole, Eric Paschall et Alen Smailagic. Mais avec un des ces picks (le 28ème, le 39ème et le 41ème), n’aurait-il pas fallu sélectionner un certain… Bol Bol ?

Publicité

Bien évidemment, il est encore trop tôt pour répondre à cette question avec certitude. Mais alors que le géant laisse entrevoir de très belles promesses avec les Nuggets, difficile de ne pas penser au passé et à son improbable soirée de Draft, qui a rapidement tourné au cauchemar.

Le fils de Manute, son illustre père qui a justement passé de bien belles années sous le maillot des Warriors, a rapidement fait sensation à son arrivé en NCAA pour la saison 2018-2019. Pivot titulaire d’Oregon, il a vite détonné avec sa qualité de shoot, son agilité et ses handles pour un gabarit aussi proéminent (près de 2m20 sous la toise).

Publicité

Initialement, et avant une vilaine blessure qui l’a contraint à voir sa campagne universitaire prendre fin après seulement 9 matchs, l’Américano-Soudanais était annoncé dans le top 5 de la Draft. Loin, très loin des picks des Warriors, donc. Mais entre sa blessure et les soucis grandissant sur son dossier médical, Bol Bol a irrémédiablement chuté, jusqu’à être drafté… en 44ème position !

Lire aussi | Bol Bol signe une 1ère depuis 20 ans pour son retour !

Une dégringolade vertigineuse évidemment très mal vécue par le principal intéressé, mais qui rappelle surtout qu’énormément d’équipes, pour ne pas dire toutes sauf les Nuggets, ne croyaient plus en lui. Et alors qu’il fait montre de tout son potentiel dans la bulle d’Orlando, on ne peut que s’interroger sur le cas des Warriors.

Depuis le départ de JaVale McGee, Steve Kerr est à la recherche d’un big capable de dominer sous le cercle, apporter de la taille, de la longueur et finir de près. Un manque certes en partie comblé par la très bonne signature de Marquese Chriss en court de saison, mais qui ne résout pas le problème d’un pur poste 5 dominateur physiquement.

Publicité

Bol Bol, couvé par les Warriors pendant un an comme il l’a été par les Nuggets, aurait pu être à compter de la saison prochaine ce pivot besogneux, rebondeur, dissuasif dans la raquette… et qui a même l’avantage de pouvoir sanctionner à trois points ! Bref, un fit idéal pour les Dubs.

A la place, Golden State a choisi par trois fois de lui privilégier d’autres joueurs. Si Eric Paschall est incontestablement une des satisfactions de la morne saison dans la Baie, Jordan Poole a beaucoup peiné, tandis que Smailagic en est encore au stade de project.

Publicité

Bien sûr, ces trois joueurs ont du potentiel et peuvent devenir des pièces intéressantes de la rotation de Steve Kerr. Pour autant, difficile de ne pas se dire qu’avec trois picks, tenter le pari Bol Bol sur au moins l’un d’entre eux aurait pu être très bénéfique pour les Warriors.

Bob Myers a-t-il loupé l’occasion de signer une masterclass ? L’avenir nous le dira, mais les débuts fracassants de Bol Bol ont de quoi commencer à faire avoir des remords au GM des Warriors…

Bol Bol Golden State Warriors NBA 24/24

Les dernières actualités