NBA – Le jour où Iguodala a trahi sa propre équipe… pour protéger Steph Curry

Andre Iguodala congratule Stephen Curry à l’issue de la série Golden State Warriors - Denver Nuggets lors des playoffs NBA 2013
Carlos Avila Gonzalez

Opposé aux Warriors lors du 1er tour des playoffs 2013, les Nuggets avaient réservé un gros traitement défensif à Stephen Curry. Andre Iguodala, alors à Denver, n’était pas de cet avis, et a préféré trahir son coach et ses coéquipiers.

Publicité

Après cinq saisons de disette, les Warriors parviennent enfin à se qualifier pour les playoffs en 2013. Avec un bilan de 47 victoires pour 35 défaites, les troupes prometteuses de Mark Jackson obtiennent une satisfaisante 6ème place dans la conférence Ouest, qui leur vaut d’affronter les Nuggets, 3èmes, au premier tour.

Le matchup s’annonce plutôt déséquilibré, puisque les joueurs de la Baie, et leur expérience insignifiante en postseason, se retrouvent opposés à un groupe de joueurs bien plus confirmés. Qui plus est, Denver se place alors comme la meilleur équipe à domicile de la ligue, avec un bilan de 38-3 dans leur salle, et une série en cours de 23 succès.

Publicité

Les Ty Lawson, Andre Miller et Andre Iguodala débarquent donc dans la série en tant que favoris, et remportent assez logiquement le 1er match. Sur cette rencontre, Golden State perd également l’un de ses meilleurs éléments en la personne de David Lee. L’issue de cette opposition semble donc déjà pliée, mais c’est alors que Stephen Curry se révèle aux yeux du grand public.

Les Dubs remportent ainsi les 3 matchs suivants, et leur jeune meneur brille de mille feux avec des moyennes de 30.0 points et 10.3 passes. Ne souhaitant forcément pas voir un upset se produire, George Karl met alors au point une tactique peu louable : défendre dans la limite de la légalité sur le Chef pour rattraper leur retard.

Publicité

Des consignes qui s’avèrent payantes, puisque ce dernier n’inscrit que 15 points lors du Game 5, remporté par les Nuggets. Néanmoins, le scandale éclate à l’issue de la rencontre, à la suite des propos suivants signés Mark Jackson :

Lire aussi | Quand Steph Curry poussait Monta Ellis à demander son propre trade

Ils ont essayé d’envoyer des tueurs à gage sur Steph Curry. Ils lui ont frappé sa cheville sur un écran en tête de raquette, clairement, c’est indéniable. J’ai reçu des informations internes (en provenance des Nuggets) selon lesquels certains joueurs n’aimaient pas ce genre de basket, et qu’ils n’étaient pas d’accord pour le pratiquer. Ils sont donc venus me dire qu’ils n’avaient rien à voir avec tout ça.

Publicité

À la lecture de cette déclaration, les têtes se sont rapidement tournées vers… Andre Iguodala. L’ailier avait livré quelques jours plus tôt des commentaires très élogieux sur les Warriors et leur jeu, et George Karl en a rapidement fait son coupable, alors que sa franchise quittait les playoffs lors du match suivant.

Sept ans plus tard, le technicien désormais retraité est toujours sûr de son fait, et a maintenu sa version dans une récente apparition dans le podcast de Tim Kawakami.

Je ne sais pas quelle est la véritable histoire, mais on a vu certaines choses dans les séances vidéo. Il y avait quelque chose de louche entre lui et Mark Jackson. Qui ne sentait pas bon. De l’énergie négative. L’équipe a fini par comprendre que Iggy favorisait en quelque sorte le Golden State de Jackson. Ses commentaires étaient assez inhabituels.

Publicité

Au final, quelques semaines après cet épisode, Iguodala signait pour les Warriors, et confirmait à moitié les doutes émis par George Karl et d’autres membres de son ancienne franchise. Le vétéran ne regrette certainement pas son choix, puisque celui-ci lui a permis, à terme, de remporter 3 bagues de champion et d’être élu MVP des Finales.

Adepte du beau jeu des Warriors, et pas forcément des tactiques « nasty » de ses Nuggets, Andre Iguodala a donc tout fait pour aider ses adversaires, qui sont par la suite devenus ses coéquipiers.

Les dernières actualités