NBA – Le Heat en galère, grosse décision à venir cet été

0

La crise du coronavirus a mis de nombreux dirigeants de franchises NBA dans le rouge financièrement, et celui du Heat ne fait pas exception. L’organisation pourrait donc avoir à régler un dilemme cornélien dès la prochaine intersaison.

Publicité

Alors que les joueurs de Miami se préparent doucement pour le retour à la compétition qui s’approche, ils ont montré qu’ils pouvaient faire mieux que de la figuration à Orlando. Leur premier scrimmage dans la bulle, face aux Kings, a permis de rappeler à tout le monde le splendide collectif sur lequel ils pouvaient compter avant le hiatus.

4èmes à l’Est avec un bilan de 41-24, les hommes d’Erik Spoelstra ont surpris beaucoup d’observateurs avec leur bonne forme depuis octobre. Une forme qu’ils doivent en partie à l’alchimie de leur groupe, à l’arrivée de Jimmy Butler en Floride, mais aussi à la révélation de quelques uns de leurs jeunes talents.

Kendrick Nunn, Tyler Herro, Duncan Robinson… Ils sont plusieurs à avoir surpris la planète NBA par leurs performances. Aucun, cependant, n’a sans doute autant impressionné et fait preuve d’une régularité digne de celle de Bam Adebayo. De remplaçant prometteur, l’intérieur de 23 ans est tout simplement devenu All-Star en l’espace de quelques mois.

Un parcours que peu avaient anticipé à l’issue de la saison dernière, qu’il avait conclue avec des moyennes de 8.9 points, 7.3 rebonds et 2.2 passes par match. Désormais, avec ses stats de 16.2 points, 10.5 rebonds et 5.1 passes, il se place comme l’une des pièces essentielles de son équipe, et aura un grand rôle à jouer sur la fin de saison.

Une fois cette dernière dans le rétro, il ne devrait néanmoins pas passer une intersaison des plus calmes. Son contrat rookie arrivant à son terme durant l’été 2021, Bam devrait logiquement postuler à une extension un an plus tôt. Mais comme le rapporte Brian Windhorst d’ESPN, le contexte et la crise économique actuelle dans la ligue pourrait remettre en cause son avenir.

Lire aussi | Le fils de Dwyane Wade rend hommage à Kobe Bryant

Le propriétaire du Miami Heat Micky Arson a perdu 2.5 milliards d’euros de fortune depuis mars, alors que son entreprise Carnival Cruise Lines Corp. a été fermée. Même si la famille Arson possède un portefeuille beaucoup plus profond que certains nouveaux propriétaires, ils ont acheté l’équipe en 1987 pour 32.5 millions de dollars. En 2015, Arson avait déjà liquidé des stocks de Carnival à hauteur de 433 millions de dollars.

Publicité

En clair, la situation financière du Heat, si pérenne pendant tant d’années, pourrait apparaitre bien plus précaire dans les mois à venir. Un cas de figure qui pousserait éventuellement Pat Riley et ses adjoints à revoir leurs projets concernant Adebayo, au profit d’autres à moyen terme.

Alors qu’ils espèrent conserver de la flexibilité salariale pour chasser les free agents stars comme Giannis Antetokounmpo en 2021, et qu’ils pourraient ne pas prolonger le contrat du jeune All-Star Bam Adebayo cette année pour faciliter ce plan, leurs dépenses pour l’an prochain pourraient être impactées par ces facteurs financiers.

S’offrent alors trois options au front office de Miami. Offrir une extension max à Adebayo, ce qui mettrait très fortement en péril leur quête menant à Giannis Antetokounmpo. Négocier une prolongation à moindre coût avec le jeune intérieur, ce qui s’avérerait risqué. Enfin, le laisser filer sans avoir la garantie de récupérer le Greek Freak, ce qui serait encore plus dangereux.

Toute cette situation, provoquée par la pandémie de coronavirus et son impact sur les finances de la ligue, promet de sérieux maux de tête pour Pat Riley dans les mois à venir.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.