NBA – Rudy Gobert révèle ce qui le gêne encore, 4 mois après son infection

0

Premier joueur atteint par le coronavirus en NBA, Rudy Gobert se remet encore psychologiquement et physiquement de sa convalescence. D’ailleurs, 4 mois après, il ressentirait encore certains effets de la maladie.

Publicité

La saison 2019/2020 de Rudy Gobert restera malheureusement dans l’histoire de la NBA. Non pas comme sa meilleure, mais bien comme celle où il a été touché par le coronavirus, entrainant une longue (et inévitable) suspension de la saison régulière.

En une soirée, l’intérieur est passé de héros à zéro. All-Star pour la première fois de sa carrière en février, grâce à des statistiques et une influence largement au dessus de la moyenne (15.1 points, 13.7 rebonds, 2 contres), la Stifle Tower a fini par cristalliser la haine et la crainte du virus aux États-Unis.

Suite à son test positif, le Français a été la cible de nombreuses attaques sur les réseaux sociaux et dans les médias. Une situation qui laissera forcément des traces chez Rudy Gobert, en plus de celles laissées par la maladie elle-même. D’ailleurs, d’après ses propos en interview, il ressent encore quelques effets du COVID-19.

Lire aussi | De nouveaux éléments sur la brouille Donovan Mitchell / Rudy Gobert

Je me sens bien en ce moment. Évidemment, mon odorat n’est pas encore revenu à 100%, mais mon goût est totalement revenu en revanche. Mon odorat est à 80% je dirais. Après, il y a encore de nombreuses choses que nous ne savons pas sur les effets du virus sur le long terme.

Publicité

Rudy Gobert est bientôt de retour à 100%, 4 mois après l’annonce de sa maladie. Si ses sens fonctionnent à nouveau normalement, reste à savoir si son souffle est toujours aussi bon qu’avant la maladie. Le coronavirus est connu pour attaquer le système respiratoire, ce qui est handicapant pour un athlète de haut niveau.

Si les capacités pulmonaire du pivot n’ont pas été impactées, il devrait rapidement retrouver son meilleur niveau. Ses 20 points et 7 rebonds face aux Nets lors du dernier match de préparation sont d’ailleurs plutôt de bon augure.

À l’heure où certains doutent encore du coronavirus, le cas Rudy Gobert devrait servir d’exemple. 4 mois après, il ne se sent toujours pas parfaitement bien.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.