NBA – La folle anecdote sur la précocité des frères Curry

NBA - Quand Steph Curry, 12 ans, malmenait son petit frère Seth en 1 vs 1 !
Twitter- BallIsLife (DR)

Grâce à leur père Dell, Stephen et Seth Curry ont eu la chance de côtoyer des joueurs NBA dès leur plus jeune âge. D’ailleurs, déjà bien conscients de leur talent, ils n’hésitaient pas à affronter les meilleurs shooteurs dans des concours. Et ils se débrouillaient plus que bien !

Publicité

Dans la famille Curry, le tir à 3 points est une religion. Dell, le père, est toujours le recordman du nombre de matchs joués avec les Hornets, le deuxième meilleur marqueur, et le deuxième au nombre de 3 points tentés et réussis. Seth, le plus jeune fils, est une véritable gâchette en sortie de banc pour les Mavericks, et Stephen est le meilleur shooteur de l’histoire.

Il suffit d’ailleurs de regarder le pourcentage en carrière derrière l’arc de ces 3 joueurs pour se rendre compte de leur talent. Seth tourne à 44.2%, Stephen à 43.5%, et Dell à 40.2%… Des chiffres hallucinants, mais qui ne sont pas le fruit du hasard, surtout chez les deux fils.

Publicité

Ils ont hérité du talent familiale, et ont travaillé jusqu’à le perfectionner, et ce dès leur plus jeune âge. Les images des jeunes Steph et Seth shootant au centre d’entrainement des Hornets et des Raptors sont d’ailleurs nombreuses. Ce que l’on sait moins, c’est que les deux frères ne jouaient pas qu’entre eux. D’après Antonio Davis, ancien joueur de Toronto, les jeunes gâchettes allaient défier les pros !

Lire aussi | Quand LeBron James était prémonitoire sur Steph Curry en 2008

Stephen et Seth venaient assister aux entrainements, et Dell prenait le temps de corriger le tir de Steph. Il tirait avec deux mains au début. Et quand ils faisaient des concours, ils battaient nos joueurs ! Je savais qu’ils allaient devenir spéciaux.

Publicité

Est-ce vraiment étonnant d’apprendre que Stephen Curry battait des joueurs NBA au tir dans son enfance ? Shooter est visiblement naturel pour lui, alors il devait déjà enchainer sans forcer. Quand on voit la facilité avec laquelle il tirait du milieu de terrain aux alentours de ses 10 ans, arroser derrière l’arc devait être une formalité.


Publicité

L’égo des joueurs vaincus par Stephen Curry dans sa jeunesse devait prendre un sacré coup. On espère qu’ils s’en sont tous remis.

Publicité

Dernières actualités