NBA – Gregg Popovich : « Il est la réincarnation de Larry Bird »

(DR)

Le jeu des comparaisons historiques n’est jamais facile à maitriser pour quiconque. Gregg Popovich s’y est pourtant essayé, en rapprochant l’un des récents adversaires des Spurs… à Larry Bird.

Publicité

On les avait presque oublié, et pourtant, les Spurs sont désormais plus que jamais dans la course aux playoffs. 12èmes du classement de la conférence Ouest avant la reprise (27-36), les Texans avaient débuté leur séjour dans la bulle avec 2 grosses victoires sur des concurrents directs, face aux Kings puis aux Grizzlies.

Ils avaient même surpris les observateurs en tenant tête aux Sixers jusqu’aux derniers instants de leur récent duel, pour finalement s’incliner 130-132. Un revers sans grande conséquences, puisque la plupart de leurs rivaux pour la 8ème place faisaient dans le même temps eux aussi du surplace.

Publicité

Et tandis que Memphis venait une nouvelle fois de s’incliner, les hommes de Gregg Popovich avaient l’opportunité d’effectuer une belle opération en s’imposant dans la nuit de mercredi à jeudi contre les Nuggets. Mais bien qu’ils aient encore affiché une belle ténacité et de surprenantes ressources mentales, ils ont finalement laissé filer la rencontre à leurs adversaires (126-132).

Un mauvais résultat qu’ils doivent en grande partie à la nouvelle bonne performance de Michael Porter Jr. côté Denver (30 points, 15 rebonds), mais également à la copie rendue par Nikola Jokic. Avec 25 points, 11 passes et un joli 3/5 à 3pts, le Serbe a été l’un des grands artisans de la victoire des siens, et a reçu un sérieux compliment de la part de Coach Pop’.

Publicité

Jokic, c’est une sorte de réincarnation de Larry Bird.

Lire aussi | Le regret des Warriors d’après Steve Kerr

Une éloge de choix pour n’importe quel joueur, mais qui se veut encore plus flatteuse pour un intérieur de 2m13 et 110 kilos, d’autant plus lorsque c’est Gregg Popovich qui en est l’auteur. Ce dernier a certainement cherché à mettre en avant le QI basket du Joker, ses talents de passeur, mais également ses capacités de scoreur et de leader offensif.

Publicité

Évidemment, la comparaison a de quoi surprendre à première vue, étant donné la différence de gabarit évidente entre les deux joueurs. Les internautes, pas vraiment convaincus par le rapprochement effectué par le technicien de 71 ans, s’en sont donc gentiment pris à lui.

Est-ce que c’est vraiment un bon coach ou c’est Tim Duncan qui le faisait paraitre bon ?

Larry Bird ? Pop devient sénile.

Publicité

Histoire de vous faire un avis plus précis sur cette sortie, on vous partage la performance qui a poussé Popovich à tenir de tels propos.


Comparer Nikola Jokic à Larry Bird, il fallait oser. Mais quand ça vient d’un coach tel que Gregg Popovich, le débat mérite à coup sûr de voir le jour.

Publicité

Dernières actualités