NBA – Les 2 joueurs snobés de The Last Dance que Steve Kerr déplore

Steve Kerr a raconté comment une bagarre lui a permis de gagner la confiance de Michael Jordan
(DR)

The Last Dance restera dans les mémoires comme LE documentaire de la longue période de confinement dans le monde. Si sur le coup tout le monde ou presque a apprécié la série, quelques mois après, certains expriment quelques réserves. C’est le cas de Steve Kerr, qui déplore 2 absences.

Publicité

Si la saison n’avait pas pris un tournant aussi inattendu avec cette longue interruption, The Last Dance aurait du voir ses derniers épisodes diffusés il a quelques jours, ou quelques semaines. En effet, la diffusion prévue initialement était après les Finales NBA, aux alentours du milieu du mois de juin donc.

Mais voila, confinement oblige, ESPN, et Netflix en France, nous ont gratifié d’une sortie prématurée de ce documentaire évènement. Un divertissement nécessaire en des temps difficiles, que les joueurs et les fans ont adoré. En fait, à part Horace Grant, peu de personne ont trouvé des choses à redire sur cette magnifique série.

Publicité

Mais quelques mois après, Steve Kerr, pourtant témoin central tout au long du doc’, a déploré quelque choses au micro du « Bill Simmons Podcast« . La gâchette de la dynastie Bulls regrette effectivement l’absence de deux de ses anciens coéquipiers.

Lire aussi | Le génial clin d’oeil à The Last Dance dans les fausses tribunes

J’ai été déçu de voir que Luc Longley et Ron Harper n’ont pas eu de séquences sur leurs parcours. Même si Luc habite au fin fond de l’Australie. Je ne sais pas quel était le budget de la production, mais il était visiblement trop faible pour aller en Australie. J’aurais aimé qu’ils reçoivent plus d’amour, ils étaient deux titulaires importants.

Publicité

Pour répondre à l’interrogation de l’actuel coach des Warriors, le budget pour The Last Dance était apparemment de 20 millions de dollars. Au delà de l’aspect financier, la situation sanitaire est à blâmer. L’équipe de production a perdu 3 mois de tournage à cause de la pandémie mondiale, et même s’ils le voulaient, les caméramans et les journalistes n’auraient jamais pu se rendre de l’autre côté du Pacifique.

En ce qui concerne Ron Harper, il a bien fait une apparition dans le documentaire, mais pas pour parler des Bulls. Il est en effet intervenu pour parler de « The Shot », ce buzzer-beater légendaire de Michael Jordan sur la tête des Cavaliers, où il évoluait à l’époque….

Publicité

Avec les interventions de Luc Longley et Ron Harper, TLD aurait peut-être été encore plus poignant. Mais même sans, il reste un très bon divertissement.

Publicité

Dernières actualités