NBA – Pourquoi le Jazz est haï par plusieurs équipes récemment

rudy gobert utah jazz
(DR)

Malgré ses bons joueurs, Utah est loin d’être l’une des équipes les plus sexy de la ligue. En dehors des frontières de l’état, les fans se font rares, et le Jazz n’a pas fait grand chose pour arranger la situation dans la bulle. Plusieurs équipes seraient même remontées contre Rudy Gobert et compagnie !

Publicité

Le Jazz n’est pas l’équipe la plus populaire de NBA, loin de là. D’ailleurs, après le test positif de Rudy Gobert au coronavirus et l’interruption de la saison, certains n’ont pas hésité à pointer la franchise de l’Utah du doigt, et à la tenir responsable de tous les maux de la ligue, alors même que les joueurs n’y étaient pour rien.

En revanche, la haine de certains contre le Jazz ces derniers jours est déjà n peu plus compréhensible. Déjà qualifié pour les playoffs avec son équipe, Quin Snyder gère ses joueurs, quitte à reposer tous ses titulaires lors du même match. Le souci, c’est qu’il a décidé d’offrir du temps de jeu aux remplaçants lors d’un match crucial contre les Spurs.

Publicité

Crucial, car San Antonio est à la lutte pour la 8ème place à l’Ouest, ou au moins pour la 9ème, synonyme de « play-ins ». Forcément, les titulaires habituels de Gregg Popovich se sont régalés face à la réserve du Jazz, ce qui a mis Phoenix, Portland, et Memphis en rogne comme le rapport Adrian Wojnarowski :

Les équipes concernées oscillent entre « énervées » et « livides », d’après les sources.

Lire aussi | Spencer Dinwiddie révèle son polémique top 3 all-time des meilleurs scoreurs

Ce qui inquiète réellement ces 3 franchises, elles aussi dans la lutte pour les playoffs, c’est le nouvel affrontement entre Utah et San Antonio lors du 8ème et dernier match de cette fin de saison régulière. Si Quin Snyder décide de ne pas exposer ses titulaires aux blessures, les Spurs pourraient bien se voir offrir une seconde victoire « facile »…

Publicité

À chaque fin de saison, il existe des problèmes liés à la course pour les playoffs. Les équipes à la traîne peuvent se plaindre de la stratégie des équipes qualifiées, mais il n’y a absolument rien d’illégal dans ce qu’a fait le Jazz par exemple.

Le meilleur moyen pour Phoenix, Portland, et Memphis de ne pas se sentir floué aurait été de gagner assez de matchs au début de saison pour ne pas se retrouver dans la lutte pour la 8ème/9ème place. Qu’ils l’acceptent ou non, Utah a gagné de le droit de reposer ses stars, même si on comprend leur colère.

Publicité

À 3 ou 4 matchs de la fin de la saison régulière, tout est une question de stratégie… Mais ça crée des remous dans la ligue.

NBA 24/24 Utah Jazz

Les dernières actualités