NBA – Le vieux tweet de Lillard sur Paul George qui fait tâche

Paul George et Damian Lillard
(DR)

Suite à leur confrontation de samedi soir, Damian Lillard et Paul George ont échangé quelques mots acides sur les réseaux sociaux. Problème ? Un vieux tweet du Blazer fait un peu tâche au vu du contexte.

Publicité

Il n’est pas habituel de voir Damian Lillard se rater dans un money time. Pourtant, c’est ce qui est arrivé samedi soir contre les Clippers. Deux lancers francs manqués pour passer devant dans la dernière minute, et un tir à trois points raté dans les dernières secondes : on a connu Dame plus clutch dans sa carrière…

Patrick Beverley n’a pas manqué de lui rappeler depuis le banc, en se moquant du fameux « Dame Time ». Les mots doux ont continué au-delà du parquet, et notamment avec Paul George qui a souhaité tacler le meneur des Blazers.

Publicité

Le show s’est prolongé et Lillard n’a pas pu résister à l’envie de répondre à PG13, lui rappelant fièrement qu’il l’a « fait souffrir » et qu’il l’a déjà « renvoyé chez lui ».

Pourtant, le meneur était loin d’avoir envie d’insulter son homologue il y a encore quelques années, en 2017 plus précisément. Vous le savez, les internautes ont toujours une bonne mémoire. Un vieux tweet de Dame a donc refait surface ce dimanche.

Lire aussi | La sœur de Lillard et la copine de PG s’insultent copieusement !

Publicité

Internaute : « Si tu pouvais attirer n’importe quel agent libre cet été, qui voudrais-tu ? »

Damian Lillard : « Paul George / quelques autres »

En 2017, Lillard était donc pour une venue de George aux Blazers. Quelque chose nous dit que cette phrase n’est plus d’actualité. Non seulement le meneur ne veut plus de PG dans l’Oregon, mais ce dernier n’a certainement pas envie de jouer avec son homologue. Les tensions ne sont pas prêtes de s’envoler.

Publicité

Damian Lillard et Paul George ? Voilà un duo intriguant sur le papier, qui avait les faveurs de Dolla il y a 3 petites années. Néanmoins, il ne devrait jamais voir le jour au vu des récents événements. Ça promet en revanche pour les prochaines confrontations…

Publicité

Dernières actualités