NBA – La phrase de Wade à LeBron qui a changé l’histoire

LeBron James et Dwyane Wade sous le maillot du Heat
(DR)

Après un échec lors des Finales 2011, c’est tout le projet du Heat version « Tres Amigos » qui s’est retrouvé menacé. Dwyane Wade a alors organisé une discussion cruciale avec LeBron James, qui a tout changé.

Publicité

« Not three, not four, not five, not six… » En arrivant à Miami, LeBron James avait mis la barre haut. Très haut. Sûrement trop haut. Résultat, la chute n’en fut que plus colossale lorsque les Mavs sont venus à bout du Heat lors des Finales 2011.

Alors leader du Heat, Dwyane Wade se rend compte du soucis : le King l’a trop respecté, et n’a pas osé prendre le leadership de l’équipe. Sauf qu’à vouloir contenter tout le monde, c’est l’équipe entière qui a échoué. Alors rapidement lors de la saison 2011-2012, Flash a réglé l’affaire.

Publicité

C’est Dave Fizdale, alors assistant-coach du Heat, qui a raconté l’histoire dans le podcast Knuckleheads :

D-Wade est venu me voir un jour avant l’entraînement et m’a dit : « Ecoute, je vais dire à Bron que c’est son équipe, parce que visiblement il ne voit pas les choses comme ça. Donc il a besoin de l’entendre de ma bouche ».

Lire aussi | AD, Kyrie ou Wade : qui est le meilleur coéquipier all-time de LeBron ? Les fans votent

Il était genre : « Ce gars est le meilleur joueur du monde, c’est… c’est son équipe ». Je lui ai dit : « Alors dis-lui. Je pense que ça lui fera du bien.

Bron arrive au gymnase, l’équipe shoote des lancers. D-Wade me regarde, regarde LeBron et lui dit : « Mec, c’est à toi ». LeBron l’a regardé sans trop comprendre. Flash a repris : « C’est ton équipe. A partir de maintenant, je suis là pour t’aider ».

Publicité

Dwyane était tellement plus intéressé par l’équipe que par sa situation personnelle. Il faisait tous ces petits trucs que personne ne voyait. Sans lui, ça n’aurait jamais marché.

La suite, vous la connaissez : deux titres consécutifs en 2012 et 2013, puis un échec face aux Spurs en 2014 et la fin de l’aventure. Un bilan mitigé, mais plus qu’honorable grâce notamment à l’initiative de Dwyane Wade.

Publicité

Respectueux de son aîné, LeBron James a mis du temps à s’approprier l’équipe. Et quand D-Wade lui a donné le feu vert, l’histoire a changé.

Publicité

Dernières actualités