NBA – Pourquoi ça sent mauvais pour les Blazers

damian lillard, leader des blazers
Hoops Habit (DR)

En pleine euphorie après leur fin de saison régulière héroïque, les Blazers sont quelque peu retomber sur terre après leur défaite lors du Game 2 face aux Lakers. Et les quelques signes négatifs qu’ils affichent pourraient suggérer une fin de parcours proche.

Publicité

Le conte de fée était jusqu’ici parfait. Dans la peau du chasseur à l’aube de la reprise de la saison, les Blazers ont fait tout ce qu’il fallait pour rattraper leur retard au classement. 6 victoires sur leurs 8 derniers matchs de saison régulière, un succès lors du premier play-in de l’histoire, et voilà qu’ils obtenaient le ticket pour les playoffs qu’ils convoitaient tant.

Et tous les feux semblaient au vert pour que leur 8ème seed ne soit pas synonyme d’élimination dès le 1er tour. Les hommes de Terry Stotts débarquaient donc face aux Lakers en pleine confiance suite aux cartons offensifs de Damian Lillard, au retour à la compétition réussi de Jusuf Nurkic, et aux bonnes prestations d’un Carmelo Anthony retrouvé.

Publicité

Leur victoire lors du Game 1 (100-93) n’a d’ailleurs fait qu’accroitre l’engouement autour d’un potentiel upset de la part de Portland. Le trio Lillard – McCollum- Nurkic avait une nouvelle fois répondu présent pour pallier le déficit d’adresse de Melo et Gary Trent Jr., pendant que L.A. affichait un visage offensif bien triste.

Mais tout s’est inversé dans la nuit de jeudi à vendredi, alors que ce sont les Angelinos qui s’emparaient du match 2 (111-88). Pour Joe Vardon de The Athletic, cette défaite, loin d’être rédhibitoire concernant le résultat de la série, a malgré tout fait apparaitre quelques signes qui laissent penser que la belle dynamique des Blazers pourrait bien avoir pris fin.

Publicité

Le journaliste ne fait pas référence aux 88 points inscrits par ces derniers, soit leur plus faible total de la saison. Ni à la blessure de Lillard, qui l’a contraint à laisser ses partenaires avant la fin de la rencontre. Ni à la maladresse du meneur et de ses coéquipiers. Ni au carton d’Anthony Davis. Ni à la défaite malgré la faible production de LeBron James, et ses 10 points.

Lire aussi | La colère de Damian Lillard au moment de quitter le parquet

Selon lui, le premier paramètre négatif pour Portland réside dans la nouvelle défense proposée par les Angelinos pour contrer Dame. Dès que l’homme en forme du moment passait la ligne médiane, il subissait, à chaque fois ou presque, une box qui réduisait son champ d’action. Ce dernier a donc dû se contenter de 18 points, à 6/14 au tir et 1/7 à 3 points.

Publicité

Autre source d’inquiétude : la blessure de Zach Collins. En l’absence de l’ailier fort habituellement titulaire, c’est le jeune Wenyen Gabriel qui se coltine Anthony Davis en défense. Un job qu’il peut assumer par séquences, mais certainement pas sur l’ensemble d’une série. De plus, son apport offensif quasi nul prive les Blazers d’une option en attaque.

Vardon mentionne également les cas de C.J. McCollum et Carmelo Anthony, unanimement considérés comme les 2ème et 3ème plus grosses menaces offensives de leur équipe. Sur les deux premières rencontres, ils tournent respectivement à 4/13 à 3 points, et 4/17 au tir. Jusuf Nurkic, qui peut aussi contribuer au scoring, affiche de son côté un bilan de 8/21.

Publicité

Enfin, et c’est certainement le point majeur de cette démonstration, les Blazers ont dû se saigner pour en arriver jusqu’ici. Obligés de jouer à fond leur 8 matchs de classement et leur play-in, ils ont certainement laissé beaucoup d’énergie en route. C’est sans compter les copies historiques qu’a dû signer Lillard pour qualifier de justesse sa franchise. Pendant ce temps, les Lakers, eux, se remettaient lentement mais surement dans le rythme, et tout cela sans pression.

Les playoffs peuvent toujours réserver des surprises, et encore plus certainement dans la bulle. Néanmoins, la situation dans laquelle se trouvent les Blazers a de quoi pousser leurs fans à l’inquiétude.

Les dernières actualités