NBA – Nikola Jokic évoque le foirage total sur la dernière action

Nikola Jokic hésitant sous le maillots des Nuggets
(DR)

En tête avec seulement 2.1 secondes au chrono, les Nuggets ont succombé sur un buzzer beater monumental d’Anthony Davis. Leur défense sur cette action fait beaucoup parler, et Nikola Jokic a donné sa version des faits pour expliquer ce raté couteux.

Publicité

On pensait qu’ils avaient fait le plus dur, portés par un Nikola Jokic des grands soirs. Après avoir compté jusqu’à 16 points de retard dans la rencontre, les Nuggets semblaient avoir le Game 2 face aux Lakers en main dans le money-time. La claquette et le hook inscrits par l’intérieur serbe (30 points, 9 passes) dans la dernière minute avaient en effet tout du coup de grâce.

Et pourtant, lui et ses coéquipiers ont quitté les travées de la AdventHealth Arena avec une deuxième défaite en deux matchs. La faute à un Anthony Davis qui a fait surgir sa Mamba Mentality avec un game-winner longue distance assassin. Les projecteurs sont évidemment braqués sur ce shoot ultra-clutch depuis quelques heures, mais aussi sur la défense adverse.

Publicité

Sans grande surprise, c’est un AD sur une bonne série au tir qui a reçu la gonfle avec 2.1 secondes à jouer, et a donc fait parler son sang froid. Là où le bas blesse pour Mike Malone et son staff, c’est que le Unibrow s’est retrouvé étrangement seul derrière l’arc. Interrogé là-dessus, Jokic s’est de son côté montré assez satisfait de la couverture de son équipe.



Ça allait soit terminer dans ses mains, soit dans celles de LeBron, on le savait. Et puis notre communication n’a pas été bonne. Je pense que j’ai fait un très bon contest, pour être honnête. J’étais juste devant lui. Mais dès qu’il a shooté, j’ai senti que son tir était bien parti. Genre, j’ai senti que ça allait rentrer.

Publicité

Quand le Joker pointe du doigt la communication de son équipe, il fait sans doute référence aux échanges entre Jerami Grant et Mason Plumlee avant la remise en jeu. Les deux hommes avaient la lourde charge de marquer respectivement LeBron James et Anthony Davis. Le second, au déclenchement du système des Lakers, a préféré venir doubler LBJ.

Résultat, Davis n’a eu aucun mal à recevoir le ballon, et à prendre ses appuis pour envoyer son missile. Jokic, quant à lui chargé de faire parler son envergure pour perturber Rajon Rondo sur la passe, a fait tout ce qu’il a pu pour rattraper l’erreur de son coéquipier. Insuffisant pour priver ses rivaux d’un break dans la série.

Publicité

Beau joueur envers ses coéquipiers, et plus précisément Mason Plumlee, Nikola Jokic s’est donc contenté d’évoquer un problème de communication. On imagine que le pivot a dû avoir droit à un peu plus de remontrances dans le vestiaire des Nuggets.

Les dernières actualités