NBA – L’adolescent si fort… qu’il refusait de faire la passe à Michael Jordan !

Michael Jordan en colère
(DR)

Depuis ses débuts à North Carolina jusqu’à sa retraite à Washington, Michael Jordan a toujours été l’option n°1 en attaque, domaine dans lequel il excellait. Pourtant, un jour, un jeune adolescent a voulu renverser l’ordre établi. Alors au cours d’un camp organisé par MJ, il a catégoriquement refusé de lui passer la balle. Sacrilège…

Publicité

Si LeBron James s’en rapproche pour certains, Michael Jordan reste pour une grande majorité le propriétaire du titre de GOAT en NBA. En effet, le légendaire n°23 des Bulls dispose des récompenses individuelles et des titres collectifs pour justifier cette place au sommet de la hiérarchie des meilleurs joueurs de l’histoire.

Surtout, il a été un pionnier, que ce soit au niveau du marketing, ou de son style de jeu. À l’heure des réseaux sociaux, le moindre de ses dunks en haute altitude, ou le moindre de ses layups chaloupés ferait le tour du monde, et susciterait l’admiration générale. Et que dire de ses tenues, que tout le monde s’arracherait.

Publicité

S’il a été un grand défenseur, comme en témoigne son titre de DPOY en 1988, Michael Jordan restera surtout dans les mémoires pour ses facilités offensives. Aujourd’hui encore, il dispose de la meilleure moyenne de points en carrière de tous les temps, preuve que mettre le ballon dans le panier s’apparentait à un jeu d’enfant pour lui.

Alors forcément, tout au long de sa carrière, MJ a eu le ballon entre les mains en attaque. C’est ce qui rend l’anecdote suivante particulièrement croustillante. En 1998, lors d’un camp organisé par His Airness, un adolescent talentueux a refusé de passer la balle à Michael Jordan, pour lui prouver qu’il n’était pas le seul à savoir scorer. Cet adolescent se nomme Gilbert Arenas, et il s’est exprimé sur la chaine YouTube Fubo Sports.

Publicité

Dans les camps de basket de Michael Jordan, il organisait des matchs à la fin de chaque journée. Il avait une équipe de 6, cinq titulaires et un seul remplaçant, et les autres étaient 15 ou 20. À l’époque, personne ne me connaissait, alors MJ m’a pris dans son équipe. Le plan pour lui était de prendre les joueurs en apparence les moins forts, pour pouvoir garder le ballon et prendre tous les tirs.



Je suis dans son équipe, je suis excité comme jamais, et là, je me retrouve 6ème homme… Et je ne pense pas que Michael me connaissait vraiment. Il ne savait pas que je ne faisais pas une passe. Je suis rentré, j’ai pris les 8 premiers tirs de mon équipe, et j’ai marqué. Alors j’ai commencé à ignorer MJ, j’attaquais à 1 contre 4, je faisais ce que je voulais.

Publicité

Au bout du 3ème jour, tous les autres joueurs criaient : « MJ est nul, Gilbert est meilleur ». Ce n’était pas naturel, j’avais demandé à tout le monde de le faire, mais quand même, le résultat était là. Je devais marquer 40 points par soir… Et il n’a jamais rien dit. Il me voyait à 6h du matin à l’entraînement, il me voyait à la pause déjeuner, il me voyait après le match du soir.

Un jour il est venu me voir, et il m’a dit que je lui faisais penser à un de ses coéquipiers aux Bulls. Dans ma tête je m’attendais à entendre « Scottie Pippen », j’étais heureux. Et puis il a sorti « Randy Brown »… Je marquais 40 par match, et il me comparait à un joueur défensif. Je lui ai répondu qu’il ne verrait plus jamais le ballon.

Publicité

Pour voir l’histoire au grand complet, c’est par ici :

Gilbert Arenas ne souffrait pas de problèmes de confiance en lui. À 17 ou 18 ans, il se permettait déjà d’ignorer Michael Jordan sur un terrain ! Il en rajoute sûrement un peu, mais le connaissant, il en est totalement capable.

Déclarations Michael Jordan NBA 24/24

Les dernières actualités