NBA – Le joueur que Michael Jordan a humilié : « Ne parle plus jamais de moi publiquement »

Michael Jordan sous le maillot de Team USA à l’occasion des Jeux Olympiques de 1992
Andrew D. Bernstein

Revanchard envers les stars NBA lorsqu’elles osaient dire du mal de lui dans les médias, Michael Jordan l’était encore plus lorsqu’un joueur au pédigrée inférieur réalisait un tel affront. Un Portoricain a tenté l’expérience en 1992, et a subi les foudres de His Airness.

Publicité

Charles Barkley faisait partie de la caste privilégiée des joueurs capables de rivaliser avec Michael Jordan sur un match, voire sur une saison. Ce fut notamment le cas en 1993, année où il a remporté le titre de MVP aux dépens de la star des Bulls. Quelques semaines plus tard, il la retrouvait à l’occasion des Finales NBA.

Sur son petit nuage, et rempli de confiance quant aux qualités de ses Suns, Sir Charles annonce alors que son équipe est destinée à remporter le titre. Véritable certitude, ou simple provocation envers Chicago et son leader, qu’importe : MJ prend – une fois n’est pas coutume – l’affaire personnellement et la lui fait payer avec un sérieux retour de bâton.

Publicité

Les Bulls remportent la série en 6 matchs, et Barkley ne peut que regretter d’avoir raviver l’esprit de compétiteur de son grand rival. Il avait pourtant eu l’occasion d’attester des conséquences que peuvent avoir de telles déclarations dans les journaux… un an plus tôt, alors qu’il évoluait aux côtés de Mike pour Team USA.

À l’occasion d’un tournoi pré-olympique, la Dream Team menée par Chuck Daly affronte Porto-Rico. Jordan débarque dans la salle de Portland après avoir disputé deux parties de golf dans la journée, mais reste néanmoins déterminé à sérieusement corriger ses adversaires du soir. Il le prouve au moment où son sélectionneur assigne les rôles défensifs de ses joueurs, séquence dont se souvient parfaitement Barkley.

Publicité

Michael a dit : « Je m’en charge. » Il parlait du meneur de Porto Rico. Chuck lui a répondu : « C’est le meneur, Michael. » Michael l’a regardé et lui a balancé : « J’ai dit que je me chargeais de lui. J’ai lu quelque chose qu’il a dit à propos de moi dans les journaux, donc je m’en charge. »



Le Chuckster détaille par la suite dans le podcast de John Calipari que His Airness respecte sa parole, et fait vivre un véritable enfer au pauvre meneur portoricain. Le tout, en lui envoyant quelques punchlines dans la tête, et en le réprimandant d’avoir osé prononcer son nom avant la rencontre.

Publicité

« Ne parle plus jamais de moi publiquement. Je suis Michael Jordan, ne parle plus jamais de moi. »

Les Américains remportent aisément le match 119-81, et repartent de l’Oregon avec leur ticket pour les Jeux de Barcelone. Jordan, lui, en aura également profité pour régler ses comptes avec un joueur méconnu dont la seule erreur aura été de mentionner son nom avant la rencontre. Une nouvelle preuve qu’il en fallait peu pour surmotiver la bête.

Publicité

On vous conseille donc de ne pas dire de mal de Michael Jordan sur une sombre chaîne de télé locale, de crainte que la légende des Bulls déniche vos propos et vous démonte dans un un-contre-un sur le playground du coin. On n’est jamais trop prudent avec le bonhomme.

Michael Jordan NBA 24/24 Team USA

Les dernières actualités