NBA – La note secrète létale laissée par Michael Jordan en pleins JO

La légende NBA Michael Jordan poing serré sur le banc de Team USA lors d’un match des Jeux olympiques de 1984 à Los Angeles
Wally McNamee

Alors qu’il n’avait pas encore eu l’occasion de poser un seul pied sur un parquet NBA, Michael Jordan cartonnait aux Jeux olympiques de 1984. À quelques minutes de la grande finale, il a même été l’auteur d’un message plein d’arrogance à l’adresse de son entraineur, Bobby Knight.

Publicité

Tandis que la tenue de la saison NBA 2020-21 pourrait impacter la présence des superstars de la ligue aux Jeux olympiques de Tokyo, Team USA pourrait être contrainte de sélectionner les grands espoirs NCAA pour le tournoi. En 1984, la pratique était encore courante, et avait été appliquée par Bobby Knight pour composer son roster pour les JO de Los Angeles.

Emmenée par les talentueux Chris Mullin, Patrick Ewing, mais surtout Michael Jordan, la sélection américaine trace alors assez facilement sa route jusqu’en finale, où elle retrouve l’Espagne. À quelques minutes de l’entre-deux, l’entraîneur découvre une note intercalée entre deux schémas offensifs sur le mur du vestiaire.

Publicité

Coach : ne vous inquiétez pas. On a surmonté trop de c*nneries jusqu’ici pour perdre maintenant.

En accédant à ce stade de la compétition, Team USA avait ainsi l’occasion de mettre fin à une période longue de 8 ans sans obtenir une médaille d’or dans un tournoi international. Le tout devant le public local. La tension était donc palpable, et a quelque peu été atténuée par ce message anonyme. Knight n’a malgré tout eu aucun mal à identifier le joueur qui l’avait rédigé, comme il le raconte dans son autobiographie Knight : My Story.

Publicité

J’ai toujours le papier. Et je n’ai aucun doute sur l’identité de son auteur. À l’époque, je savais à quoi ressemblait l’écriture de Michael Jordan. J’ai lu cette note, et tout le monde regardait. Michael avait sa tête baissée, mais il n’a pas pu résister à la volonté de voir ma réaction. Tout ce que j’ai dit, c’est : « Ok, en piste. »



En plus de motiver ses troupes avec cette note guerrière, MJ a assumé ses paroles sur le terrain. À la mi-temps de la rencontre, lui et ses coéquipiers mènent 52-29, en grande partie grâce à sa prestation individuelle. En bon coach, Knight trouve malgré tout un reproche à lui adresser.

Knight : Mike, quand est-ce que tu vas poser un foutu écran ? Tu passes ton temps à prendre des rebonds, à passer et à scorer. Merde, pose un écran !

Publicité

L’échange qui suit entre les deux hommes montrait déjà bien la personnalité de la jeune star du circuit universitaire, simplement âgée de 21 ans.

Jordan : Coach, vous ne disiez pas la semaine dernière que je pourrais être le joueur le plus rapide que vous ayez jamais vu ?

Knight : Quel est le p*tain de rapport avec la pose d’écrans ?

Jordan : Coach, je pense que je les pose trop rapidement pour que vous puissiez les voir.

Team USA remportera finalement cette finale 96-65, avec un Jordan bien évidemment meilleur marqueur du haut de ses 20 points.

Publicité

Tout juste majeur, Michael Jordan s’improvisait déjà coach dans les vestiaires de Team USA à quelques minutes d’une finale à l’enjeu immense. « Legend in the making », dirait-on outre-Atlantique.

Michael Jordan NBA 24/24 Team USA

Les dernières actualités