NBA – Ce que Kobe pensait vraiment de Draymond Green

échange entre kobe et draymond green
Kyle Terada

Détesté par une bonne partie de la communauté NBA pour ses débordements à répétition, Draymond Green a pu compter sur un soutien permanent pendant plusieurs années : Kobe Bryant.

Publicité

Si l’on vous demandait de nommer le 35ème choix de la Draft 2012, la plupart d’entre vous se demanderait bien de quel sombre inconnu il est question. Le fameux joueur n’a pourtant plus rien d’inconnu, puisqu’avec 3 titres de champion NBA, un trophée de Défenseur de l’Année, et 2 capes de All-Star, il a su se faire un nom là où personne ne l’attendait.

Les fans des Warriors possédaient sans doute la réponse bien avant tous ces éléments, puisqu’il s’agit de Draymond Green. L’évocation de sa sélection au 2nd tour de la Draft cherche avant tout à montrer l’ascension folle que l’intérieur de Golden State a su emprunter suite à son arrivée dans la ligue, pour en devenir l’une figures reconnues.

Publicité

De prospect âgé et pas vraiment flashy à sa sortie de Michigan State, il est progressivement devenu un roc défensif sous les ordres de Steve Kerr, et même l’âme d’un effectif de Golden State auréolé de succès. Pourtant, son image auprès du grand public reste souvent négative, et celle d’un joueur trop agressif, voire même dirty.

Une réputation qu’il s’est principalement forgée lors des playoffs 2016, durant lesquels il a été impliqué dans plusieurs épisodes peu flatteurs. Son coup de pied dans les parties intimes de Steven Adams en finales de conférence, puis ses échauffourées avec les Cavs en Finales, ne l’ont certainement pas aidé à s’attirer la sympathie des fans.

Publicité

Cette postseason, conclue sur une défaite historique, a poussé Dray à fortement se remettre en question sur son comportement. Sensible derrière sa carapace de gros dur, il regrettait de se voir caractérisé de la sorte par les observateurs. Dernier invité du podcast The Brownprint, il y a révélé le conseil qu’il a reçu dans cette période délicate de la part… de Kobe Bryant.



Tu vises quelque chose de tellement plus grand, de tellement plus important que ce qu’une personne lambda peut imaginer. La vérité, c’est que 99% des gens se satisfont de la médiocrité. Comment peux-tu t’attendre à ce qu’ils te comprennent ?

Publicité

Régulièrement incompris par la sphère NBA au cours de sa carrière, Kobe était on ne peut mieux placé pour rassurer Green suite à ses déboires. La légende des Lakers, contrairement aux analystes et autres haters, s’est de son côté montrée compréhensive envers lui, et a pris son propre exemple pour l’aider à repartir du bon pied.

Dray, je ne me suis jamais foutu de savoir s’ils me comprenaient ou non, parce que je savais que j’étais en quête de quelque chose de tellement plus grand que ce qu’ils pouvaient imaginer. Pourquoi je me serais fait chier à attendre qu’ils veuillent bien me comprendre ?

Publicité

Suite à ses 4 airballs lors des playoffs 1997, le Mamba n’a en effet pas pris le temps de gamberger. Durant la période de vache maigre traversée par les Lakers entre 2004 et 2008, il ne s’est pas non plus laissé atteindre par les reproches. Kobe a toujours su garder en ligne de mire son objectif personnel, sans se laisser distraire par les critiques environnantes.

Grâce à Kobe Bryant, Draymond Green a donc su rebondir après son mauvais passage en 2016, et faire abstraction des attaques qu’il pouvait subir sur son jeu. De quoi en faire un énième joueur qui aura trouvé en Vino un conseiller hors pair.

Les dernières actualités