NBA – Le Français Killian Tillie dévoile le joueur NBA auquel il ressemble le plus

DR

Après 4 saisons passées en NCAA, Killian Tillie s’apprête à effectuer le grand saut vers la NBA. Son état physique, sa préparation pour la Draft, son profil… Le jeune intérieur français s’est livré dans les colonnes de HoopsHype à un mois de la Draft.

Publicité

Année après année, les prospects français garnissent de plus en plus les mock drafts NBA. Ils sont ainsi 4 représentants tricolores à pouvoir espérer être sélectionnés par une franchise le 18 novembre prochain, dont deux au 1er tour. C’est donc assez logiquement que les noms de Killian Hayes et Théo Maledon sont les plus évoqués depuis plusieurs semaines.

Néanmoins, malgré le fait d’être annoncé au 2nd round par les experts, Killian Tillie pourrait avoir une chance de s’imposer dans la grande ligue. Ayant achevé son cursus universitaire à Gonzaga il y a quelques mois, l’intérieur correspond au profil de stretch 4 moderne très recherché. Pour HoopsHype, il a déjà donné des nouvelles de sa santé, qui l’a privé de plusieurs matchs pour sa dernière saison NCAA.

Publicité

Je peux m’entrainer à Gonzaga donc c’est une bonne chose pour moi. C’était plutôt discontinu au début, mais ça s’est amélioré. On porte des masques et il y a des règles. Je me sens bien. J’ai eu beaucoup de temps de repos récemment à cause de la pandémie, ce qui a fait du bien à mon corps. J’ai pu faire beaucoup de muscu et de conditionnement physique pour mes jambes dans le but d’être prêt pour la saison à venir.

Sa fragilité physique constitue en effet une des caractéristiques qui inquiètent les scouts NBA à son sujet. Sur ses 4 ans à la fac, Tillie a accumulé une opération du genou, une rupture d’un ligament au pied, une fracture et plusieurs autres blessures aux chevilles, ainsi qu’un doigt cassé. Un sacré passif, qui ne doit cependant pas prendre le dessus sur toutes ses qualités.

Publicité

Je peux un peu tout faire sur le terrain, offensivement et défensivement. Je joue super dur, je plonge sur le parquet, je fais les petites choses. Je sors d’une université qui gagne. Je vais vouloir gagner en NBA, et apporter ma mentalité de gagnant à une équipe. J’ai plutôt vite rebondi après les blessures que j’ai pu avoir. Je ne pense pas que ce sera un gros problème pour l’avenir.



Le benjamin de la fratrie Tillie le sait, il apparaitrait probablement à un rang bien supérieur dans les projections de la Draft sans ce lourd historique à l’infirmerie. Il estime néanmoins à juste titre pouvoir s’affirmer à l’échelon supérieur, notamment en se basant sur les succès rencontrés par ses modèles dans la ligue.

Publicité

J’adore Boris Diaw et la manière dont il jouait. J’adorais son playmaking et sa capacité à pouvoir shooter. Il est venu à un de nos matchs à Salt Lake City. J’ai pu le rencontrer et c’était très fun. Mon frère (Kim Tillie) en fait aussi partie, bien sûr. Et l’un de mes joueurs favoris hors France est Danilo Gallinari. Je pense que je peux jouer de façon très similaire à lui.

Le joueur italien du Thunder possède en effet un profil physique assez équivalent à celui du prospect français, et évolue régulièrement depuis quelques saisons au poste 4. La preuve que Tillie a de quoi jouer un rôle dans sa future franchise. Qu’en est-il de ses compatriotes inscrits pour la grande loterie ? Il dresse un état des lieux de ses connaissances, et dévoile ses ambitions.

Publicité

J’ai joué avec Abdoulaye N’Doye en équipe nationale quand j’étais plus jeune. Je suis excité pour lui. Il a fait une bonne saison en France, et j’espère qu’il pourra montrer à quelques équipes ce qu’il peut faire en NBA. Et je connais un petit peu Théo Maledon parce que j’étais à l’INSEP avec lui. On a vu que beaucoup de joueurs européens se sont épanouis en NBA. Je veux jouer pour mon pays, et porter le maillot de la France.

Malgré un talent évident, Killian Tillie voit son âge et ses nombreuses blessures passées impacter négativement sa cote auprès des scouts NBA. À lui désormais de leur prouver qu’il a toute sa place dans la ligue, et qu’il saura s’y installer.

Draft 2020 Les Français (NBA) NBA 24/24

Les dernières actualités