NBA – Le joueur qui s’est fait traiter de « petite merde » par son coach

Nate Robinson Kevin Durant Oklahoma City Thunder
(DR)

Être un sportif professionnel, c’est s’entraîner, travailler sans relâche et parfois être coaché à la dure. Mais pour un ancien joueur, ce dernier point était devenu insupportable, surtout lorsque son coach le traitait de « petite merde ».

Publicité

Les rookies arrivent généralement motivés à l’idée de se faire une place en NBA, mais il arrive que certains manquent de maturité et se comportent encore comme les ‘cancres du fond de la classe’, d’une certaine manière. Nate Robinson était de ceux-là lorsqu’il est arrivé dans la ligue, aux Knicks, en 2005.

Il avait pour fâcheuse habitude d’amuser la galerie, tout le temps. Et cela devenait vite insupportable pour son coach de l’époque, Larry Brown. Alors ce dernier s’en est pris au jeune rookie, en allant jusqu’à dépasser les bornes et l’insulter sans relâche, comme l’écrivait Mirin Fader pour Bleacher Report en 2018 :

Publicité

Pendant sa thérapie, Nate Robinson s’est interrogé sur lui-même et sur Dieu. Il s’est demandé s’il n’aurait pas dû poursuivre le football US à la place. Il s’est ouvert à des problèmes que peu de gens connaissaient, comme à l’époque, dit-il, où Brown l’appelait quotidiennement « la petite merde ».



Une autre fois, Robinson est venu dans le bureau de Brown, en pleurant, pour dire à son entraîneur d’arrêter de le rabaisser. Dix minutes plus tard, devant l’équipe, Brown a de nouveau appelé Robinson « la petite merde » et a partagé le fait qu’il avait pleuré.

Cet acharnement a eu raison de Nate Robinson, de sa carrière et de sa santé mentale. Il en a très longuement souffert par la suite et a finalement raccroché après 11 ans de carrière. Il a raconté que son passage en NBA a définitivement été son épreuve la plus dure :

Publicité

J’essayais de changer. C’était la chose la plus difficile de ma carrière. Pas le basket, pas les entraînements. Pas mes enfants.

Mais la chose la plus difficile de toute ma vie, de mes 34 années d’existence sur Terre, c’est d’avoir dû faire face à 11 années de NBA pour essayer d’être quelqu’un que [les coachs en NBA] voulaient que je sois. […] La NBA a causé ma dépression. Je n’ai jamais été une personne déprimée de ma vie.

Publicité

Les mots d’un coach peuvent être une énorme source de motivation comme une arme fatale. Ici, Larry Brown est allé trop loin en harcelant Nate Robinson en public. Il s’en est très difficilement relevé.

NBA 24/24 NBA Flashback

Les dernières actualités