NBA – Quand les Knicks ont piteusement repoussé une superstar absolue

(DR)

Tristement connus pour de nombreux échecs dans leur quête de superstars, les Knicks ont signé leur plus grande erreur il y a plusieurs décennies de cela. Et aujourd’hui encore, les fans peuvent pleurer en pensant à ce qu’il aurait pu advenir.

Publicité

A première vue, les Knicks ont tout. Le prestige de New York, les lumières de Manhattan, la gloire d’une salle historique… Et pourtant, la franchise manque cruellement de stars depuis plusieurs décennies, au point d’être aujourd’hui dans un anonymat douloureux.

Bien sûr, quelques beaux noms sont passés par le Madison Square Garden depuis le tournant du millénaire. On pense à Stephon Marbury, Carmelo Anthony voire Kristaps Porzingis. Mais aucune énorme superstar digne de ce nom ne veut franchir le pas, à l’image de Kevin Durant et Kyrie Irving l’été dernier.

Publicité

Cette tendance, malheureusement pour les fans, ne date pas d’aujourd’hui. Au milieu des années 70, les Knicks commettaient en effet l’erreur d’une vie en repoussant Kareem Abdul-Jabbar. A l’époque, le pivot des Bucks règne en maître sur la ligue : triple MVP et déjà champion, il sort même d’une saison à plus de 30 points, 15 rebonds, 4 passes et 3 contres par match !



Désireux de quitter Milwaukee et de changer d’air, KAJ jette son dévolu sur New York. Mais au lieu de saisir l’opportunité, les Knicks la laissent piteusement filer. Jabbar se souvient :

Je voulais aller à New York et jouer là-bas. Ca a été un rêve toute ma vie : jouer pour les Knicks. Mais le truc, c’est que les Lakers étaient très intéressés pour me faire venir et ont fait de gros efforts, sincères, pour y parvenir. Ils ont essayé de me faire sentir à la maison, tandis que New York ne l’a pas fait.

Publicité

Et je crois que ce n’est pas très malin d’aller jouer pour des personnes qui ne veulent pas de vous.

Bim. Alors que Kareem est natif de New York et rêvait de jouer pour la franchise de sa ville natale, les Knicks ont réussi l’exploit de le repousser et de l’envoyer à l’autre bout du pays, direction Los Angeles. La suite ? 5 nouvelles bagues pour Abdul-Jabbar, tandis que la franchise de la Big Apple attend toujours un titre depuis près de 50 ans…

Publicité

Il y a décidément une malédiction autour des Knicks et de leur capacité à attirer des superstars. Au bout d’un moment, tout ça ne peut pas être le fruit du hasard…

Kareem Adbul-Jabbar NBA 24/24 New York Knicks

Les dernières actualités