NBA – La critique ultra-injuste faite à Michael Jordan à ses débuts

Michael Jordan et Horace Grant sous le maillot des Chicago Bulls
Nathaniel S. Butler

Aussi impérial fut-il dans le jeu, Michael Jordan n’était pas exempt de tout reproche. Il avait ses défauts, surtout à ses débuts dans la ligue, les critiques étaient nombreuses… et parfois injustes.

Publicité

Bien qu’il soit considéré par beaucoup comme le GOAT du basket, Michael Jordan n’était pas parfait, autant l’homme que le joueur. Il lui a fallu attendre plusieurs années avant de connaître enfin la gloire avec les Chicago Bulls.

Avant d’en arriver là, Jordan était sous le feu des critiques, notamment pour son jeu personnel. Il est vrai que ce n’était pas dans ses habitudes de lâcher le ballon mais pour sa défense, le roster des Bulls n’était pas flamboyant autour de lui avant que Phil Jackson et Scottie Pippen ne débarquent.

Publicité

Pourtant ce n’était pas là son pire défaut à son arrivée dans la ligue, et malheureusement, il ne pouvait pas grand chose au plus grand reproche qui lui était fait : sa taille. C’est Rod Thorn, General Manager des Bulls à l’époque de la Draft de Jordan, qui avait répondu un brin sarcastique à tous ceux, nombreux, qui jugeaient MJ trop petit :



Nous aimerions qu’il mesure dans les 2.15 mètres, mais ce n’est pas le cas.

En effet, Jordan en était même loin puisqu’il mesure en réalité 1.98 mètre. Et à l’époque, c’était un vrai problème.

Publicité

Depuis sa création, le basket est considéré comme un sport de grands. La NBA a suivi ce modèle durant toute son existence. George Mikan, Bill Russell, Wilt Chamberlain, Kareem Abdul-Jabbar et même encore dans les années 2000 avec Shaquille O’Neal ou Tim Duncan – le jeu tournait autour des big men. A l’époque de la Draft de Jordan, toutes les stars mesuraient au delà de 2 mètres.

C’esst pourquoi quand les Bulls se sont présentés avec une nouvelle superstar mesurant moins, il y avait beaucoup de doutes. Jordan les a très vite dissipés. Il a rapidement annoncé la couleur dans ses premières années, que ce soit avec ses 63 points en playoffs contre les Celtics de 1986, ou encore The Shot contre les Cavs en 1989.

Publicité

Aujourd’hui, le jeu a énormément changé et il n’est pas du tout choquant de donner les rênes d’une franchise à un « petit » joueur. Encore un point sur lequel Michael Jordan a grandement contribué à l’évolution de son sport.

Michael Jordan NBA 24/24

Les dernières actualités