Publicité

NBA – Vincent Poirier met un gros coup de pression aux Celtics

Vincent Poirier aux Celtics
DR

Lors de son année rookie, Vincent Poirier n’a pas eu toutes les opportunités qu’il espérait à Boston. Pour la saison à venir, il entend bien voir du changement, comme le prouve son récent coup de pression à destination des Celtics.

Publicité

La première expérience de Vincent Poirier en NBA restera mitigée. D’un côté, il a déjà connu, dès son année rookie, une finale de conférence avec Boston contre le Heat, ce qui n’est pas rien. De l’autre, c’est surtout depuis le banc qu’il l’a vécue, comme à peu près l’entièreté de la saison.

Si l’on doit résumer ce premier exercice en chiffres, cela donne seulement 23 matchs disputés (dont un seul en playoffs, pour moins de 2 minutes de jeu dans le Game 1 contre Toronto). Pour aller plus loin, il n’a dépassé que 3 fois les 10 minutes de jeu au cours d’une rencontre, dont son « record » de 16 minutes lors du dernier match de saison régulière dans la bulle contre Washington.

Publicité

Cette saison fut surtout très longue pour le pivot français des Celtics, à compter les apparitions sur le terrain. Il est revenu sur cette expérience pour le site francophone We Sport, mais a aussi clairement fait comprendre à sa franchise que cela devrai changer sur l’exercice 2021.



J’ai eu une discussion avec le coach (Brad Stevens, ndlr) à la fin de la saison, je lui ai dit clairement que j’avais fait une année dans ce rôle et que je comprenais le rôle, la politique du club, vouloir gagner, faire jouer ceux qui ont mérité leur place. Je lui ai dit simplement que j’ai fait une année comme cela, mais je n’en ferai pas deux.

Publicité




Je pense qu’une première année c’est aussi fait pour t’aider à découvrir, à prendre tes marques, et que la deuxième année est celle pour prouver les choses. Je le vois dans cette optique là et je suis prêt pour la deuxième année. Je ne sais pas où je serai, mais moi dans ma tête il est clair que je ne fais pas une saison de plus en bout de banc à applaudir.

Le fond du banc, Vincent Poirier l’a beaucoup trop côtoyé. Avec moins de 6 minutes de jeu en moyenne, il attend désormais que Brad Stevens lui offre une vraie chance pour faire ses preuves. Il faut cependant rappeler que le Français n’est pas dans la meilleure situation possible à Boston, puisque l’équipe compte pas moins de 5 pivots.

Publicité

Vincent Poirier veut jouer. Après avoir goûté un peu à la G-League, c’est maintenant en NBA qu’il veut prouver ce dont il est capable. Brad Stevens a reçu le mémo, reste à voir ce qu’il va en faire.

Feed NBA 24/24