NBA – Bryant « Big Country » Reeves, le pire contrat de l’histoire

Bryant Reeves
DR

Pour chaque GM et chaque propriétaire, l’angoisse ultime consiste à faire parapher un contrat-poison à un joueur qui se transforme en énorme flop. Le pire d’entre tous ? Probablement Bryant Reeves…

Publicité

Si le nom de Bryant Reeves, ne vous dit rien, rassurez-vous, c’est normal. Par contre, soyez certains que le front office des Grizzlies ne l’a jamais oublié. Drafté en 6ème position dans ce qui fut le tout premier pick de l’histoire de la franchise, « Big Country », comme il était surnommé, a d’abord séduit. Et c’est bien là tout le piège.

Au lieu d’être un bust immédiat, le bonhomme a d’abord surfé sur ses années réussies à Oklahoma State en NCAA, en s’imposant convenablement dans les raquettes NBA.

Publicité

Pour sa première saison, le massif pivot de 2m13 et 136 kilos tourne à 13 points et 7 rebonds de moyenne. Des chiffres confirmés en sophomore, puis encore revus à la hausse pour sa troisième campagne : 16.3 points et 7.9 rebonds. Sûrs de leur coup, et confirmés dans leur volonté par l’improbable effet du joueur sur Shaq, les dirigeants des Grizzlies font alors parapher une extension de 6 ans et 61 millions de dollars à Reeves.



Dans la ligue de l’époque, la somme est colossale – cette année-là, Scottie Pippen sort par exemple d’une saison à moins de 3 millions de dollars. C’est alors que les malheures s’enchaînent.

Une fois le chèque dans le compte en banque, « Big Country » se met à voir son poids gonfler sur la balance, encore et toujours. Les blessures s’enchainent, et il n’est rapidement plus que l’ombre de lui-même.

Publicité

La fin de son aventure NBA est presque tragi-comique : souffrant de violentes douleurs au dos lors d’un match de la pré-saison 2001, il est alors si massif qu’il doit être porté hors du terrain par 8 coéquipiers ! On ne le reverra plus jamais sur un parquet. Pire, les Grizzlies devront encore le payer deux ans après ça, pour un total de près de 25 millions de dollars… Le calice jusqu’à la lie.

Publicité

Malheureusement pour lui, le nom de Bryant Reeves restera à jamais associé à un des plus gros fails financiers de l’histoire. Au moins, lui peut vivre tranquillement jusqu’à la fin de ses jours…

Chroniques Memphis Grizzlies NBA 24/24 NBA Flashback

Les dernières actualités