NBA – Le trash-talking sauvage de Michael Jordan envers le nouvel acolyte de Harden

Michael Jordan
(DR)

Avant d’exploser sous les couleurs des Pistons, et de parapher un joli contrat du côté de Houston, Christian Wood a passé quelques mois aux Hornets. Le temps pour lui de subir les foudres d’un MJ toujours aussi agressif verbalement en tant que dirigeant.

Publicité

Il fait partie de cette catégorie de joueurs qui ne se laissent pas abattre par leur non-sélection lors de la Draft NBA, et qui poursuivent leur rêve jusqu’à finalement y accéder. Car avant de parapher un contrat à hauteur de 41 millions de dollars sur 3 ans avec les Rockets, Christian Wood n’a pas connu un parcours de tout repos.

Repêché par Philadelphie après son échec lors de la grande loterie, l’intérieur a vagabondé dans plusieurs équipes avant de véritablement pouvoir exprimer son talent. Sixers, Hornets, Bucks et Pelicans n’ont en effet jamais placé de grands espoirs en lui, à l’inverse de Detroit, qui en a fait un homme de base de son effectif l’an dernier.

Publicité

Candidat au trophée de MIP, Wood espère bien s’imposer dans les rangs de sa nouvelle équipe, et même en devenir la 2nde option derrière James Harden. En attendant d’y effectuer ses premiers pas, il est revenu sur son passif dans la ligue pour The Ringer, dévoilant par exemple la punchline qu’il avait reçu de la part de Michael Jordan lors d’un match avec Charlotte.



Battu défensivement pas son adversaire direct dès son entrée en jeu, il avait rapidement et violemment été recadré par son dirigeant.

Il était là : « Yo, le maigrelet, va à la salle. Ne laisse pas ce c*nnard te scorer sur la tête. Sérieux, t’as bien plus de talent que ça. »

Publicité

Capable d’effectuer quelques contres ici et là, le big man de 25 ans n’a jamais eu la réputation d’un défenseur physique et intimidant. Un constat qui s’appliquait encore plus lors de ses plus jeunes années, et qui n’était pas du goût de Michael Jordan. Ce dernier, plutôt que de rester silencieux ou de l’encourager, avait donc employé la manière forte pour le re-mobiliser.

Cette sortie, qui l’a forcément marqué de par la nature de son auteur, a certainement poussé Wood à s’améliorer en défense. La saison dernière, son Defensive Real +/- constituait ainsi le 11ème meilleur parmi les ailiers forts de la ligue. Une progression qui ne sera pas de refus dans une équipe de Houston en manque de profils de ce genre dans la peinture.

Publicité

Michael Jordan ne prenait jamais de pincettes lorsqu’il devait critiquer ses coéquipiers, et ne le fait pas non plus avec ses joueurs, même les plus jeunes et inexpérimentés. Christian Wood en sait quelque chose.

Les dernières actualités