NBA – La stat humiliante où Westbrook et Wall sont les 2 bons derniers

Les superstars NBA John Wall (gauche), joueur des Washington Wizards, et Russell Westbrook (droite), joueur des Houston Rockets
Joe Robbins / Mike Ehrmann

Malgré un certain pédigrée dans la ligue, Russell Westbrook et John Wall possèdent certaines lacunes dans leur jeu, dont une commune et criante au vu d’une statistique… déplorable pour les deux joueurs.

Publicité

À chaque trade, la même question se pose : quelle franchise en ressort gagnante ? Rares sont en effet les échanges où les contreparties troquées sont de valeur équivalente. Et lorsque cela semble être le cas, le temps permet généralement de déterminer la grand vainqueur du transfert en question via les performances des joueurs impliqués.

Le débat a rapidement fait son apparition suite au deal négocié entre Rockets et Wizards dans la nuit de mercredi à jeudi, et qui a vu Russell Westbrook et John Wall se croiser. Deux meneurs tentés par un départ durant cette intersaison, titulaires d’un contrat quasiment similaire, et dont le niveau de performance interroge hautement les observateurs.

Publicité

À première vue, l’accord contracté pourrait donc paraitre gagnant-gagnant. Mais une autre lecture laisse plutôt penser qu’il pourrait être considéré comme… perdant-perdant. Une triste statistique concernant les deux All-Stars se veut en effet assez inquiétante pour leur nouvelle équipe respective, et plus spécifiquement concernant leurs talents de shooteur.



Publicité

Sur les 5 dernières saisons, 78 joueurs ont tenté au moins 2000 tirs en suspension. John Wall se classe 77ème en matière de pourcentage « effective » parmi ce groupe. Russell Westbrook se classe 78ème.

Un échantillon assez représentatif, que ce soit par le nombre de joueurs concernés et par le volume de shoots pris en compte, qui illustre parfaitement les difficultés des deux joueurs dans ce domaine.

Il n’a pas fallu attendre de lire cette stat pour découvrir la relation délicate entre le Brodie et son tir, qui semble se détériorer un peu plus chaque année. La présence de J-Wall dans les tréfonds de ce classement, elle, se veut légèrement plus surprenante, lui qui n’est pas forcément réputé pour son manque d’adresse hors de la raquette.

Publicité

Une chose est sûre : les fans des Rockets et des Wizards ne vont pas sauter au plafond en lisant ces chiffres catastrophiques sur leurs nouveaux poulains.

Les dernières actualités