NBA – La polémique WTF sur Dennis Rodman non-racontée dans The Last Dance

Dennis Rodman réalise un match incroyable et se met à pleurer sur le terrain
(DR)

Dennis Rodman est un personnage unique dans l’histoire de la NBA, de nombreux exemples le prouvent. Le documentaire évènement de l’année 2020, The Last Dance, le montre d’ailleurs parfaitement. Pourtant, tout n’a pas été dit. En effet, une folle polémique lors de la saison 1997 a été passée sous silence.

Publicité

Un joueur comme Dennis Rodman ne pourrait plus évoluer dans la NBA actuelle. Pas par rapport à son niveau, puisque son sens du rebond et sa défense lui permettraient de briller dans n’importe quelle ère de la ligue, mais surtout parce que sa personnalité serait vue comme une énorme distraction au sein d’une franchise…

Que diraient les médias et les journalistes d’aujourd’hui si en plein coeur des Finales un joueur de son calibre ratait un entrainement à la veille d’un match crucial pour faire une apparition dans une grande soirée de catch ? Ou si un joueur prenait deux semaines de vacances en pleine saison pour aller faire la fête à Las Vegas ?

Publicité

Toutes ces choses, le documentaire évènement The Last Dance les a parfaitement expliquées, pour illustrer la folie douce qui résidait en Rodman. Mais toutes les polémiques n’ont pas été évoquées… Pourtant, lors de la saison 1997, le « Worm » a créé un véritable scandale, en s’attaquant à la religion…



C’est dur pour moi de trouver mon rythme quand je joue contre Utah, à cause de tous ces putains de Mormons dans la salle qui me font des doigts d’honneur.

En quelques mots, Dennis Rodman s’est mis à dos une partie du public NBA… La sanction a été immédiate : 50.000$ d’amende. Il s’est expliqué quelques semaines plus tard sur un plateau télé.

Publicité




Je sais que c’est une erreur de s’exprimer sur la religion de quelqu’un d’autre. Mais la NBA aurait du m’offrir la possibilité de m’excuser, et pas me donner une amende de 50.000$ ! Cette affaire n’a rien à voir avec la ligue. J’ai blessé des gens et je m’en excuse. En fait, je devrais donner l’argent aux Mormons, et pas à la ligue.

Dennis Rodman est du genre à parler avant, et réfléchir après, en voici une énième preuve. Mais il a eu l’intelligence de s’excuser rapidement et de reconnaître son erreur. Le « Worm » était une joueur et un homme unique, différent, mais il n’était pas méchant, loin de là.

Publicité

Les années 90′ sont proches historiquement, mais paraissent si loin. Aujourd’hui, aucun joueur ne pourrait tenir de tels propos dans les médias… Et quelque part, heureusement !

Dennis Rodman NBA 24/24 The Last Dance Utah Jazz

Feed NBA 24/24