Publicité

NBA – Les pires propriétaires de la ligue élus par des insiders

Stephen Curry cache ses yeux avec sa main, sur le banc des Golden State Warriors
(DR)

Certains propriétaires sont malheureusement réputés dans la ligue pour la gestion calamiteuse de leur franchise. Certains noms viennent instantanément en tête. Dans un sondage, des insiders ont élu les pires de toute la NBA et se justifient.

Publicité

Pendant que certaines franchises brillent par leur réussite, d’autres brillent par leur incroyable capacité à rester dans les bas-fonds de la ligue. Et généralement ce n’est pas le fruit du hasard mais bien celui d’une horrible gestion.

The Athletic s’est penché sur la situation des propriétaires de la ligue en interrogeant plusieurs insiders (scouts, exécutifs, coachs…) en commençant par désigner qui est le meilleur proprio. Ils se sont ensuite attaqué au pire, ou plutôt aux pires. Verdict ci-dessous.

Publicité

Les pires propriétaires de la NBA élus par des insiders
The Athletic

On a donc un joli trio de tête qui se dégage largement dans cette catégorie. Cela ne se joue à pas grand-chose mais c’est Vivek Ranadivé qui est élu pire propriétaire de la NBA. Voilà qui n’a rien de bien surprenant quand on sait que les Kings ne sont plus allé en playoffs depuis 2006. Un exécutif justifie ce classement :



Ses intentions sont bonnes, mais pour ce qui est d’engager des gens du monde du basket et de les laisser faire leur travail, non seulement il engage les mauvaises personnes et il ne les laisse pas faire leur travail. C’est une mauvaise combinaison.

Il n’est pas le seul. Dans le même genre, Robert Sarver le talonne de très près. Dans son cas, c’est surtout un manque d’investissement qui est pointé du doigt. Et pour compléter le podium, qui d’autre que James Dolan pouvait être plébiscité. Chaque année, la gestion des Knicks est un running gag permanent, y compris chez les insiders comme en témoigne un membre de front office :

Publicité




Je ne pense pas qu’on puisse faire une de ces listes sans y inscrire son nom. Il est prêt à dépenser l’argent. C’est très bien. Il coche ça sur la liste. Le problème, c’est qu’il n’a pas montré depuis longtemps qu’il était capable d’engager quelqu’un ayant une quelconque intelligence. La débâcle d’Isiah Thomas. La débâcle de Phil Jackson.

Pouvoir engager des gens sous vos ordres est une compétence et il n’a pas montré cette compétence. Si vous essayez d’embaucher des gens pour prendre des décisions spécifiques dans un secteur d’activité, il faut qu’ils soient des experts et qu’ils fassent preuve d’une prise de décision raisonnable.

Publicité

Aucune surprise au final dans ce trio de tête. Seuls les Suns peuvent espérer relever la tête cette saison mais en ce qui concerne les Kings et les Knicks, on souhaite encore et toujours bon courage aux fans.

Feed NBA 24/24