NBA – Kerr explique pourquoi les Lakers sont au sommet de leur art… mais vont faiblir

Les joueurs des Los Angeles Lakers, Dennis Schröder, Anthony Davis, LeBron James et Montrezl Harrell, se congratulent pour leur début de saison NBA réussi, mais vont faiblir selon le coach des Golden State Warriors, Steve Kerr
Nelson Chenault / Jamie Schwaberow

Pratiquement imbattables sur ce début de saison, les Lakers impressionnent avant le derby californien face aux Warriors. Steve Kerr se montre lui aussi admiratif des performances de L.A… mais estime que celles-ci vont inévitablement cesser.

Publicité

11 victoires, 3 défaites, 7 succès pour leurs 7 premiers matchs loin de leurs bases – un record de franchise, des stars performantes mais utilisées avec parcimonie… Le tableau du début de saison des Lakers parait idyllique. Promis à une remise en route difficile après un titre acquis en octobre, les hommes de Frank Vogel font mentir les oiseaux de mauvaise augure.

Ils vont d’ailleurs devoir maintenir le niveau qui est le leur sur leurs 5 prochains matchs, avec 3 rencontres face aux top-franchises que sont les Warriors, les Bucks et les Sixers. La première d’entre elle aura lieu la nuit prochaine, et est forcément redoutée par Golden State. La preuve avec les commentaires effectués par Steve Kerr sur ses futurs adversaires.

Publicité



Steve Kerr sur LAL : « Ils ont la confiance qui découle de l’obtention d’un titre, et n’ont pas encore la fatigue qui arrive après plusieurs sacres en tant que champions. C’est vraiment un état de grâce. C’est un peu la situation dans laquelle on s’est retrouvé l’année où on a remporté 73 victoires. »

Publicité

Après un premier trophée Larry O’Brien obtenu sous cet ère en 2015, les Dubs avaient surfé sur leur dynamique positive pour signer la meilleure saison régulière all-time en matière de victoires. La suite des événements s’était avérée moins réjouissante, avec un échec cuisant et traumatisant en Finales contre les Cavaliers d’un certain LeBron James.

Le King a d’ailleurs lui-même pu observer une telle baisse de régime lorsqu’il évoluait au Heat. Suite à son premier titre, il avait mené Miami jusqu’à un bilan de 66-16 en 2013, avant de s’essouffler l’année suivante. Il pourra donc s’appuyer sur son expérience pour s’assurer que son groupe ne baisse pas sa garde comme avaient pu le faire les Warriors face à lui.

Publicité

En pleine euphorie après leur titre, les Lakers ne ressentent pas les effets de la fatigue pourtant bien présente. Un atout qui leur permet de trôner au sommet de la ligue, mais qui ne sera pas éternel selon Steve Kerr.

Déclarations Golden State Warriors Los Angeles Lakers NBA 24/24 Steve Kerr

Les dernières actualités