Publicité

NBA – Toni Kukoc vide son sac sur The Last Dance

Pour tous les fans, The Last Dance restera un excellent documentaire qui est venu égayer les longues journées de confinement en 2020. Mais pour les anciens joueurs NBA, c’est surtout une représentation inexacte de la vérité. Toni Kukoc, membre de la dynastie Bulls, a vidé son sac sur ce documentaire.

Publicité

Il y a environ 1 an, le monde s’arrêtait petit à petit en raison de la propagation du coronavirus. De nombreux championnats sportifs ont été suspendus, y compris la NBA, laissant ainsi les fans dans le flou le plus complet. Heureusement, ESPN et Netflix ont décidé de venir égayer le quotidien de tous les amoureux de la balle orange en balançant le documentaire évènement The Last Dance.

Une incroyable plongée dans la dynastie Bulls et surtout dans le quotidien de Michael Jordan. Mais l’accueil a été mitigé à la sortie. Côté fans, tout le monde s’est accordé à dire que c’était un fantastique documentaire. Côté joueurs en revanche… Dans un entretien pour Sportklub, Toni Kukoc, membre important de cette équipe des Bulls, est revenu sur le manque principal de TLD à ses yeux.

Publicité

Nous savions sur ces années où les Bulls et Michael Jordan ont accepté que nous soyons filmés par 3 ou 4 caméras, et que ces gens ont commencé à nous suivre à chaque déplacement, entrainement, match, que le film sortirait un jour. Nous avons appris que c’était le cas l’année passée, nous avons fait les interviews… Mais le titre « The Last Dance »…



Je pensais que grâce à LeBron et ses équipes, grâce aux Warriors et leur style, le documentaire tournerait autour de notre style de jeu. Tout le monde ne tirait pas à 3 points, et nous avions 5 joueurs sur le terrain qui avaient juste quelques centimètres de différence. En défense les rôles changeaient, on se foutait de savoir qui était meneur, qui était intérieur. Nous étions toujours en mouvement et nous remplissions les espaces vides sur le terrain.

Publicité




Je pensais que cela apparaitrait dans les 10 épisodes. Mais ça n’a jamais été évoqué. Tout tournait principalement autour de Michael, et quelques autres joueurs ont été évoqués, mais pas tous. Je pense que Ron Harper méritait plus d’attention. Au moins, c’était sympa pour les gens pendant la période de confinement.

N’en déplaise à Toni Kukoc, c’est bien Michael Jordan qui a cristallisé l’attention dans The Last Dance. Les Bulls étaient évidemment une équipe complète et talentueuse, mais c’est bien celui que beaucoup appellent le GOAT qui affolait les foules l’époque, et aujourd’hui encore.

Publicité

Effectivement, parler de jeu aurait été particulièrement intéressant avec une équipe aussi dominante. Mais il existe tellement d’images qu’un autre documentaire pourrait être fait sur le sujet.

Michael Jordan NBA 24/24 The Last Dance

En direct : toute l'actu NBA