NBA – Le petit coup de nostalgie de Rudy Gobert

Rudy Gobert rattrapé par le karma ?
(DR)

Malgré une saison des plus qualitatives avec le Jazz, et tout aussi étincelante d’un point de vue individuel, Rudy Gobert reste un homme comme un autre. Dès lors, il a lui aussi été surpris à publier des tweets… remplis de nostalgie ce samedi.

Publicité

S’il y a bien une saison où Utah et leurs joueurs peuvent avoir le sourire depuis le début du siècle, il s’agit bien de celle qui se déroule actuellement. Malgré une dernière sortie conclue par une défaite face au Heat, le Jazz affiche le meilleur bilan de la ligue (27-7), et peut s’appuyer sur une large avance sur ses principaux concurrents.

Comme depuis plusieurs années, c’est avant tout sur son collectif que s’appuie Quin Snyder pour obtenir des résultats. Malgré cela, quelques individualités sortent du lot, et Rudy Gobert en fait partie. Ses moyennes ont beau ne pas avoir augmenté par rapport aux dernières années, sa contribution défensive lui permet d’apparaitre comme le favori de la NBA pour le titre de Défenseur de l’Année.

Publicité

Et pourtant, le pivot français peut éprouver quelques coups de mou d’un point de vue moral de temps à autre. Cela a notamment été le cas ce samedi, lorsqu’il est tombé sur un tweet qui l’a ramené en enfance.

Publicité

Pokémon : Nous sommes en 2000. Vous regardez des épisodes de la série animée Pokémon tous les samedis matin. Vous jouez à Pokémon Gold, votre meilleur ami joue à Pokémon Silver. Vous êtes tous les deux sur le point d’affronter Ho-Oh et Lugia pour la première fois. La vie est belle.

Rudy Gobert : 🥺🥺🥺



Produit de la génération ’90, Gobzilla a comme beaucoup été bercé par la saga Pokémon. À l’image d’une bonne partie de la jeunesse française de l’époque, il a visiblement suivi avec attention les exploits de Sacha sur l’île de Johto. De même, il a sans doute tenté de remplir son Pokédex et d’attraper des Pokémon légendaires sur les premiers opus du jeu vidéo.

Publicité

Décidément d’humeur nostalgique, l’international tricolore s’est même lancé dans le débat éternel de la communauté, qui a pu briser bon nombre de liens d’amitié 20 ans plus tôt. Alors, Rudy, Team Pokémon Or ou Pokémon Argent ?

Publicité

Avec un simple gif, Gobert vient peut-être de se mettre à dos la moitié de ses fans. Blague à part, la Stifle Tower a rappelé qu’avant d’asphyxier ses adversaires directs dans les raquettes NBA, et de devenir l’un des meilleurs joueurs du monde, il a lui aussi passé des après-midi devant sa GameBoy. De quoi traverser aujourd’hui un petit coup de blues… que l’on a finalement tous connu.

Les plus anciens ont grandi devant le Club Dorothée ; Rudy Gobert, lui, a été transporté par les aventures qu’offraient les jeux et dessins animés Pokémon. Un vrai homme du peuple des années ’90.

Adthink
NBA 24/24 Rudy Gobert Utah Jazz

Feed NBA 24/24