NBA – John Wall assassine son équipe avec un message NSFW

Le meneur star des Houston Rockets, John Wall, a fortement critiqué les récentes performances de son équipe via une déclaration on ne peut plus vulgaire
Carmen Mandato

Les temps sont décidément durs à Houston, où les Rockets viennent de concéder une 11ème défaite consécutive face aux Grizzlies. Balayés par leurs adversaires, les Texans ont reçu un gros et vulgaire rappel à l’ordre de la part de leur meneur star, John Wall, après la rencontre.

Publicité

Voir ses Wizards de cœur cartonner de l’autre côté du pays ne doit pas apaiser sa rancœur. En rejoignant Houston lors de la dernière intersaison en provenance de Washington, John Wall pensait peut-être enfin rejoindre une franchise habituée aux sommets du classement et aux playoffs. Et pourtant, c’est bien à la 14ème place de l’Ouest que les Rockets figurent.

Et dire qu’il y a moins d’un mois, les hommes de Stephen Silas affichaient un bilan positif (11-10), et un moral au beau fixe suite au départ de James Harden… Au moment d’affronter les Grizzlies, dans la nuit de dimanche à lundi, c’est sur une série de 10 défaites qu’ils restaient. Cette dernière s’établit désormais à 11.

Publicité

Gifflés par une équipe de Memphis qui n’a pas eu à forcer son talent pour empocher la victoire (133-84), les Rockets paraissent définitivement en crise. Les réactions d’après-match livrées par les joueurs n’ont pas permis de dresser un bilan plus positif. Particulièrement agacé, Wall n’est pas passé par quatre chemins pour qualifier le niveau de jeu de son équipe.

C’est de la grosse m*rde. Affreux.

Publicité

Malgré sa défense de bonne facture (6ème meilleur defensive rating de la ligue), H-Town se voit surtout pénalisée par son attaque, parmi les plus mauvaises en NBA. J-Wall a évidemment sa part de responsabilité dans ces déboires offensifs, en particulier face aux Grizz. Il a tout simplement réalisé du jamais pour un starter… depuis 36 ans, et n’a pas de quoi en être fier.



Publicité

John Wall est le premier joueur avec une ligne de stats à 10/0/0/0/0/0 à 25% au tir ou pire depuis JR smith en 2012. Il est devenu le premier titulaire à signer pareille performance depuis 1985.

Avec un meneur titulaire auteur d’une telle prestation, difficile pour une franchise d’espérer quoi que ce soit.

Ajoutez à cette débâcle le forfait de Victor Oladipo, les états d’âme de P.J. Tucker, ou encore le récent départ de DeMarcus Cousins, et vous comprendrez l’état de panique dans lequel peuvent se trouver certains fans. Leur coach, lui, espère que ce dernier blowout subi sur le parquet du Toyota Center empruntera enfin l’effet de déclic dans son vestiaire.

Publicité

Stephen Silas à la question de savoir si le match de ce soir était le pire possible : « Je l’espère. C’était embarrassant. »

Rien ne va plus dans la Windy City, incapable de s’extraire de la spirale négative dans laquelle elle est plongée. Pour y parvenir, John Wall devra sans doute hausser son niveau de jeu, en plus de tenter de raisonner ses coéquipiers par ses paroles.

Adthink
Déclarations Houston Rockets John Wall NBA 24/24

Feed NBA 24/24