Publicité

NBA – Comment LeBron s’est fait secouer à la mi-temps du Game 7 des Finales 2016

La superstar NBA LeBron James, au bord des larmes, lors de la remise des trophées à l'issue des Finales 2016, remportées par les Cleveland Cavaliers aux dépens des Golden State Warriors
Ezra Shaw

Aujourd’hui titulaire de 4 bagues de champion, LeBron James garde sans doute pour le Game 7 des Finales 2016 une place spéciale dans son cœur. Mais quelques minutes avant de soulever son 3ème trophée Larry O’Brien, le King a fait l’objet d’une petite gueulante de son coach.

Publicité

Certains ne peuvent même pas se targuer d’avoir été sacré ne serait-ce qu’à une seule reprise. LeBron James, lui, a le luxe de pouvoir désigner lequel de ses 4 titres de champion se place comme le plus significatif à ses yeux. Et à cette question, son choix se porterait sans doute sur celui acquis en 2016, après des Finales d’anthologie ayant mis Cleveland sur le toit du monde.

Le scénario de cette série mythique face aux historiques Warriors reste bien évidemment gravé dans la mémoire collective. Au même titre que le shoot victorieux de Kyrie Irving, et des prouesses du King sur l’ensemble des 7 matchs pour parvenir à cette conclusion si glorieuse. La prestation de ce dernier lors du Game 7, elle, a peut-être été omise par certains.

Publicité

Car s’il a bel et bien pu lâcher ses larmes de joie au buzzer final, LBJ ne s’est pas montré aussi régnant qu’à l’habitude. À la mi-temps, alors que son équipe comptait 7 points de retard, lui n’affichait « que » 11 points, à 5/11 au tir. Une première période qui n’avait pas du tout plu à Tyronn Lue, à en croire l’ancien Cav Richard Jefferson, récent invité du podcast Called Game.



Bron et T-Lue se sont rentrés dedans à la mi-temps, parce que T-Lue a débarqué dans le vestiaire en disant : « Bron, il m’en faut plus ! » Bron, qui s’y connaissait en Games 7, a gardé ses émotions pour lui. Parce l’une des clés de ces batailles, c’est de garder ses émotions pour soi. Ce n’est pas comme s’il avait dit « Bron, je veux que tu joues plus dur. » Mais il a quand même dit un truc du genre « Bron, tu ne joues pas assez dur. »

Publicité




Message compris par LeBron, et particulièrement mis en application durant le 4ème quart-temps. Sur les 18 précieux points inscrits par les Cavaliers sur la période, leur leader en a ainsi compilé 11, et a même contribué à 2 unités de plus via une passe décisive pour Kevin Love. Le résultat de cette montée en puissance est connu de tous.

L’anecdote livrée par Jefferson vaut malgré tout son pesant d’or, quand on sait l’acharnement qu’a pu subir Tyronn Lue durant cette saison 2015-16. Considéré par certains comme une simple marionnette de sa superstar, le technicien a su réveiller son instinct de prédateur au bon moment. Le tout, avec des mots suffisamment justes pour ne pas se la mettre à dos dans cette rencontre si cruciale.

Publicité

Si quelques détracteurs le pensaient omnipotents à Cleveland, LeBron James a bien été recadré par Tyronn Lue dans les vestiaires de l’Oracle Arena, au beau milieu d’un Game 7 de Finales. De quoi démonter certains préjugés sur le joueur… mais aussi et surtout sur l’entraineur.

Feed NBA 24/24