Publicité

NBA – Où jouera Evan Fournier l’an prochain ? Un insider se mouille

Le joueur français des Boston Celtics, Evan Fournier, durant son premier match sous les couleurs de la mythique franchise NBA
Brian Babineau

Arrivé à Boston à quelques heures de la trade deadline, Evan Fournier pourrait déjà changer d’air cet été. Quelles sont dès lors les intentions de l’arrière français, agent libre en devenir ? Un journaliste a livré sa prédiction sur ce dossier.

Publicité

Freiné dans son intégration par le Covid, il aura laissé une trace mitigée sur ses premiers mois du côté de Boston. Transféré aux Celtics en mars dernier, Evan Fournier n’a pu y disputer que 21 matchs, dont 5 de playoffs. Mais malgré une production statistique en baisse au niveau du scoring (13.0 points de moyenne en saison régulière), il a su se rendre précieux par d’autres moyens.

Très adroit à 3 points (43.3%) et plutôt en vue durant les playoffs (15.4 points par match), l’arrière français entamera le tournoi olympique avec une relative confiance. Ce, avant de devoir régler son avenir en NBA. Free agent d’ici quelques jours, prolongera-t-il son aventure avec les C’s ? C’est l’hypothèse qu’avance John Karalis, rédacteur du Boston Sports Journal, dans le dernier épisode du Celtics Talk Podcast.

Publicité

Je pense qu’il sera le premier domino à tomber. Parce qu’il faut que le front office sache ce qu’il recherche, et en jetant un œil aux options dont il dispose, Evan Fournier est la meilleure parce que les Celtics ont ses Bird rights, et peuvent théoriquement le signer pour n’importe quelle somme. Ils ne seront donc pas limités pas la taxpayer mid level exception, ou par la trade exception.



La situation contractuelle du Frenchy permettra en effet à ses dirigeants d’avoir la main dans les négociations. Ces derniers auraient d’ailleurs tout intérêt à le conserver selon Karalis.

Vous avez un bon joueur à disposition, et vous pouvez déterminer avec exactitude de quelle manière vous voulez l’utiliser. Et la première étape pour ça, c’est de savoir comment il peut entrer dans vos plans financièrement parlant.

Publicité




Malgré l’arrivée de Al Horford et son salaire conséquent de 26.5M$, les Celtics pourront ainsi se permettre de proposer une belle offre à Fournier. Le journaliste se lance au jeu des pronostics, et avance une fourchette concernant les émoluments auxquels ce dernier pourrait prétendre.

Je pense qu’un contrat aux alentours des 3 ans et 50 millions de dollars devrait faire l’affaire, quelque chose comme ça. Un bail avec un salaire annuel de 15 millions de dollars environ. Ce serait une bonne valeur, et qui serait facilement échangeable.

En pleine force de l’âge du haut de ses 28 ans, le natif de Saint-Maurice visera sans doute une rémunération dans ces sphères. Reste à savoir si celle envisagée par Karalis lui suffira, ou s’il se montrera plus gourmand.

Publicité

Pour John Karalis, Boston ne devrait pas laisser filer Evan Fournier après seulement quelques mois de collaboration. L’international français pourrait donc rempiler dans le Massachusetts dans les semaines à venir.

Feed NBA 24/24