Publicité

NBA – « Il a refusé Golden State, Brooklyn et Boston entre autres »

NBA Jalen Rose dégomme Perkins en direct
DR

Il n’est pas rare qu’un free agent attire du monde pendant l’intersaison, recevant ainsi un paquet d’offres. En revanche, c’est beaucoup plus rare qu’il les décline toutes ! C’est notamment le cas d’un agent libre de Philadelphie, qui a recalé notamment les Warriors et les Nets.

Publicité

Si les Sixers ont échoué dès le deuxième tour, Danny Green n’a quant à lui pas pu faire l’exploit de glaner une troisième bague d’affilée. Titré avec Toronto puis les Lakers en 2019 et 2020, l’arrière espérait faire ce three-peat historique, puisqu’il aurait été le premier à y parvenir. De quoi être sacrément frustré !

Pour autant, cela n’a pas empêché le vétéran de rempiler en Pennsylvanie, avec un contrat de deux ans et 20 millions à la clé. Philly peut s’estimer heureuse, car il n’a pas manqué d’offres… mais il les a toutes refusé ! Et comme le révèle Harrison Sanford, Danny était courtisé par du très beau monde :

Publicité



Tout au long du processus de free agency, Danny Green a eu des discussions avec plusieurs équipes dont Brooklyn (potentiel sign-and-trade de Spencer Dinwiddie), Boston, Milwaukee, Chicago, Golden State et plus encore.

Green a récemment choisi de refuser une offre de deux ans de Cleveland.

Publicité




Celle-là, on ne l’entend pas tous les jours ! Refuser des offres aussi prestigieuses n’est pas commun, surtout quand l’un des prétendants n’est autre que le nouveau champion NBA. Toutefois, avec déjà trois bagues de champion dans trois franchises différentes, Green peut se permettre de choisir de cette façon. À 33 ans, on imagine qu’il souhaite se poser un peu, lui qui a connu quatre équipes sur les quatre dernières années.

Cela montre toutefois aussi à quel point le shooteur a encore la cote dans la ligue, surtout parmi les contenders. Toujours aussi adroit de loin, il a également encore de beaux restes en défense et de l’expérience à revendre. Typiquement le genre de remplaçant qui fait la différence en postseason, et les Sixers peuvent se féliciter d’avoir pu le conserver.

Publicité

Danny Green pourra dire lors de sa retraite qu’il a eu toute la ligue à ses pieds… et qu’il a collé un vent à tout le monde. Pas le genre d’histoires que tout le monde peut raconter de soi !

Feed NBA 24/24